Publié

AfghanistanUn camion rempli de bulletins de vote explose

Les bulletins de vote de la présidentielle afghane avaient toutefois été comptabilisés avant cet attentat qui a tué trois personnes.

1 / 12
Arrivé à Kaboul pour légitimer l'élection présidentielle en afghane, John Kerry doit rencontrer les deux candidats qui se disputent la victoire. (11 juillet 2014)

Arrivé à Kaboul pour légitimer l'élection présidentielle en afghane, John Kerry doit rencontrer les deux candidats qui se disputent la victoire. (11 juillet 2014)

Keystone
La police afghane a tué deux talibans accusés d'avoir coupé les doigts d'électeurs pour les punir d'avoir voté au deuxième tour de la présidentielle samedi. (17 juin 2014)

La police afghane a tué deux talibans accusés d'avoir coupé les doigts d'électeurs pour les punir d'avoir voté au deuxième tour de la présidentielle samedi. (17 juin 2014)

Keystone
Les talibans menacent le second tour de l'élection présidentielle. Ici sur cette photo, des supporters en faveur du candidat Abdullah Abdullah. (2 juin 2014)

Les talibans menacent le second tour de l'élection présidentielle. Ici sur cette photo, des supporters en faveur du candidat Abdullah Abdullah. (2 juin 2014)

Keystone

Une bombe a explosé dimanche dans le nord de l'Afghanistan, détruisant un camion transportant des urnes utilisées lors de la présidentielle organisée la veille. Les bulletins de vote avaient toutefois été comptabilisés avant cet attentat qui a tué trois personnes.

Le camion circulait entre le district de Khan Abad et la ville de Kunduz. Il a été détruit par l'explosion, tout comme son chargement: huit urnes remplies de bulletins de vote. Les trois victimes sont un membre de la Commission électorale indépendante (CEI), un policier et un chauffeur, a expliqué Sayed Sarwar Hossaini, porte-parole de la police provinciale.

Le chef de la section locale de la CEI, Amir Amza Ahmadzai, a confirmé l'explosion, tout en précisant que les bulletins avaient été comptés et les résultats répertoriés avant le départ du camion. Les opérations de dépouillement et de collectes des bulletins sont organisées dans tout le pays. Le résultat du scrutin n'est pas attendu avant trois semaines.

Les bombes artisanales font parties des armes de prédilection des talibans, artisans d'une violente insurrection en Afghanistan depuis leur éviction du pouvoir en 2001. Ils sont profondément hostiles à cette élection présidentielle qu'ils jugent téléguidée par les Occidentaux.

Menaces des rebelles

Malgré les menaces des rebelles, les Afghans ont voté samedi en nombre pour le premier tour de ce scrutin qui doit désigner le successeur du président Hamid Karzaï. La Constitution lui interdit de briguer un troisième mandat.

L'élection, première passation de pouvoir d'un président afghan démocratiquement élu , est considérée comme un test majeur pour ce pays pauvre de 28 millions d'habitants. Celui-ci est déchiré par trois décennies de guerre et envisage avec incertitude le retrait des 51'000 soldats de l'Otan d'ici à la fin de l'année.

(ats)

Votre opinion