États-Unis: Un cancer très rare frappe 36 personnes à l'université

Publié

États-UnisUn cancer très rare frappe 36 personnes à l'université

Un mélanome oculaire rare touche de manière inexplicable des dizaines de personnes dans deux États américains. Les scientifiques cherchent des réponses.

par
Anne-Elisabeth Celton
Twitter / CBS

Les chercheurs sont perplexes: une forme rare du cancer de l'œil a touché des dizaines de personnes dans l'Alabama et en Caroline du Nord. Et pourtant, ce mélanome oculaire incurable n'affecte en principe que six personnes sur un million.

Les médecins ont identifié 18 patients à Huntersville, en Caroline du Nord, ces cinq dernières années. Cinq sont morts dans un périmètre de 25 km. Une enquête a été menée par les autorités: des substances toxiques ont été trouvées dans l'eau et l'air mais rien de nature à entraîner un cancer. «C'est juste difficile de croire qu'il n'y a pas de fil conducteur ici. L'enquête doit se poursuivre», a déclaré à WCNC Pat Cotham, une élue du comté local.

Elles allaient toutes à la même université

Un deuxième groupe a été détecté en Alabama, dont quatre femmes qui étaient amies à l'Université d'Auburn. Parmi elles, Ashley McCrary, diagnostiquée après avoir découvert des taches noires dans son iris. Lorsque le verdict tombe, elle déclare à son oncologue qu'elle a deux amies atteintes du même cancer. «La plupart des gens ne connaissent personne avec cette maladie», a déclaré le Dr Orloff à CBS. «Nous avons dit OK, ces filles étaient dans cet endroit, elles ont toutes été définitivement diagnostiquées avec ce cancer très rare. Que se passe-t-il?»

Depuis, la jeune femme a ouvert une page Facebook pour voir si d'autres personnes ayant fréquenté son université ont été affectées par ce cancer: 36 ont répondu positivement. «Lorsqu'on regarde ce qu'il se passe en Caroline du Nord et en Alabama, on se dit qu'il y a forcément quelque chose qui nous lie», explique-t-elle.

Les responsables de l'Université d'Auburn ont décidé de mener leur propre enquête pour découvrir si des facteurs environnementaux sont en cause. Mais les investigations n'ont pour l'heure rien donné.

Ton opinion