04.09.2020 à 10:49

LutteUn champion condamné à mort en Iran

Navid Afkari (27 ans) est accusé d’avoir participé activement à des manifestations contre le régime iranien en 2018. Cela lui vaut aujourd’hui d’être condamné à la peine capitale.

von
Sport-Center
Navid Afkari a remporté plusieurs titres nationaux de lutte.

Navid Afkari a remporté plusieurs titres nationaux de lutte.

DR

Navid Afkari est un lutteur reconnu en Iran, qui compte plusieurs titres nationaux à son actif. Mais, aujourd’hui, il fait face à son plus grand combat: sauver sa vie. Et son adversaire n’est autre que l’État. L’athlète de 27 ans a été condamné à mort par la Cour Suprême de la République islamique d’Iran. Son tort? Avoir participé activement à des manifestations contre la politique économique du régime, en 2018.

Navid Afkari a reçu deux condamnations à mort, par deux tribunaux différents, ainsi que 6 ans et 6 mois d’emprisonnement et 74 coups de fouet. Ses deux frères, Vahid et Habib, sont également visés. S’ils n’ont pas été condamnés à mort comme Navid, ils ont écopé d’une longue peine de prison et de flagellation.

Les trois personnes font l’objet de divers chefs d’accusation dans le cadre des manifestations auxquelles elles ont pris part à Kazeroun et Chiraz, notamment l’assassinat d’un agent de sécurité.

Soutien de Trump

Le président américain Donald Trump a appelé jeudi l’Iran à ne pas exécuter un jeune homme condamné à mort pour, selon Téhéran, le meurtre d’un fonctionnaire lors d’émeutes en 2018.

Torture et mensonges

Dans un message audio transmis depuis sa prison, Navid Afkari affirme avoir été torturé afin de livrer des aveux forcés. Le lutteur précise qu’il aurait été frappé et qu’on lui aurait recouvert la tête d’un sac en plastique ainsi que versé de l’alcool dans les narines.

Après l’annonce de la condamnation à mort du lutteur, confirmée par la Cour Suprême de la République islamique d’Iran, un mouvement s’est créé afin de faire annuler le jugement. La mère des trois frères, Bahie Namju, s’est insurgée contre le procès. «Une audience injuste et pleine de mensonges, a-t-elle lâché. Mes fils n’étaient absolument pas en mesure de se défendre. […] J’implore de l’aide aux gens du monde entier, tout le monde en Iran, quiconque entend ma voix pour que mes fils soient innocentés.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!