Actualisé

EnchèresUn chapeau de Napoléon vendu 1,8 million d'euros

Un chapeau de Napoléon a été acheté 1'884'000 euros par un collectionneur sud-coréen dimanche lors d'une vente aux enchères de souvenirs napoléoniens à Fontainebleau près de Paris.

1 / 5
Un portrait de l'Empereur français Napoleon peint en 1807 exposé à la maison de vente aux enchères Osenat. (16 novembre 2014)

Un portrait de l'Empereur français Napoleon peint en 1807 exposé à la maison de vente aux enchères Osenat. (16 novembre 2014)

AFP
Un chapeau de Napoléon a été acheté 1'884'000 euros par un collectionneur sud-coréen. (16 novembre 2014)

Un chapeau de Napoléon a été acheté 1'884'000 euros par un collectionneur sud-coréen. (16 novembre 2014)

AFP
Une gravure de Napoleon exposée la maison de vente aux enchères d'Osenat. (16 novembre 2014)

Une gravure de Napoleon exposée la maison de vente aux enchères d'Osenat. (16 novembre 2014)

AFP

Le chapeau acheté ce dimanche 16 novembre aux enchères, l'un des dix-neuf bicornes authentifiés de l'Empereur existant encore dans le monde, faisait partie de la collection du Palais princier de Monaco.

Le nom du collectionneur sud-coréen n'a pas été communiqué par la maison de vente.

Les quelque 1000 pièces proposées par les études Osenat, Binoche et Giquello avaient été réunies par Louis II de Monaco (1870-1949), arrière grand-père du prince Albert qui a décidé de les disperser.

La vente était attendue fébrilement tant en France qu'à l'étranger par les nombreux passionnés de l'ancien empereur, sans doute le personnage historique français le plus connu dans le monde.

120 chapeaux utilisés

Estimé entre 300'000 et 400'000 euros, le chapeau «de forme traditionnelle, en feutre dit en castor noir», provient de Joseph Giraud, vétérinaire de la Maison de l'empereur.

En quinze ans de règne, Napoléon a usé environ 120 chapeaux, presque tous fabriqués par la maison Poupard à Paris, selon l'expert de la vente, Jean-Claude Dey.

D'autres pièces rares devaient passer sous le marteau, notamment les «trophées» saisis par les troupes prussiennes à Waterloo dans les berlines de l'empereur (gants, argenterie, épée, ordres de chevalerie...)

Au programme également, les chaussons de baptême de son fils, le roi de Rome, brodés aux armes impériales, une montre entièrement en ivoire donnée par Napoléon au général Drouot, une rare assiette du service dit «des quartiers généraux» et de très nombreux souvenirs de la Grande Armée et de l'entourage du souverain.

(AFP)

Votre opinion