Panama - Un chat convoyeur de drogues capturé près d’une prison
Publié

PanamaUn chat convoyeur de drogues capturé près d’une prison

Le «narcogato», qui traînait près d’une prison au Panama, avait plusieurs paquets contenant de «la poudre blanche» attachés autour de son corps.

1 / 2
Le chat, un mâle adulte à poil blanc avec des taches rousses, a été remis à une fondation de protection des animaux.

Le chat, un mâle adulte à poil blanc avec des taches rousses, a été remis à une fondation de protection des animaux.

AFP
L’assortiment de drogues saisies dans la pochette attachée au chat

L’assortiment de drogues saisies dans la pochette attachée au chat

AFP

Son petit sac en tissu accroché autour de son corps avait attiré l’attention: un chat convoyeur de drogues a été capturé aux abords d’une prison du Panama, ont annoncé vendredi les autorités du pays d’Amérique centrale.

Ce «narcogato» (chat trafiquant de drogue) comme le nomment les médias panaméens, a été capturé alors qu’il se dirigeait vers l’enceinte de la prison de Nueva Esperanza où sont entassés plus de 1700 détenus, dans la province caribéenne de Colon, à environ 80 kilomètres au nord de la capitale Panama. «L’animal avait un tissu attaché autour de son corps qui contenait plusieurs paquets (…) de matière végétale et des emballages en plastique transparent avec de la poudre blanche», a expliqué Andrés Gutiérrez, directeur général du système pénitentiaire panaméen.

«Une enquête a été ouverte sur l’utilisation d’animaux pour le transfert de substances illicites au centre pénitentiaire de Nueva Esperanza», a annoncé le procureur de la province en charge des narcotrafics, Eduardo Rodriguez. Les stupéfiants retrouvés seraient de la cocaïne, du crack et de la marijuana.

Prisons surpeuplées

Pour les inciter à rentrer dans la prison et faire office de convoyeur de drogue, les animaux sont généralement nourris par les prisonniers, a ajouté Eduardo Rodriguez. Le chat, un mâle adulte à poil blanc avec des taches rousses, a été remis à une fondation de protection des animaux.

Le Panama compte plus de 18’000 détenus dans 23 prisons, dont la plupart sont surpeuplées. Ce n’est pas la première fois que des animaux sont utilisés pour transporter de la drogue dans les cellules. Le «narcogato» avait été précédé au Panama par des tentatives de livraison par des pigeons ramiers.

Pays de transit de la cocaïne sud-américaine vers les États-Unis, le Panama a saisi 84 tonnes de différentes drogues en 2020, principalement de la cocaïne, approchant le record de 2019 de 90 tonnes.

(AFP)

Votre opinion