25.07.2012 à 12:30

JusticeUn chauffard récidiviste condamné à 13 mois de prison

Le Tribunal fédéral a confirmé cette peine de prison contre un chauffard récidiviste lucernois. L' homme de 32 ans avait déjà été condamné à six ans de prison pour avoir causé un accident mortel en 2005.

En août 2010, le condamné avait roulé à la vitesse de 139 km/h au lieu des 80 km/h autorisés.

En août 2010, le condamné avait roulé à la vitesse de 139 km/h au lieu des 80 km/h autorisés.

Keystone

En août 2010, le condamné avait roulé à la vitesse de 139 km/h au lieu des 80 km/h autorisés alors qu'il se trouvait dans la commune de Samenstorf, dans le canton d'Argovie. La justice argovienne l'avait reconnu coupable de violations graves des règles de circulation et condamné à une peine de prison ferme de 13 mois.

Le Tribunal fédéral a rejeté le recours déposé par le Lucernois suite à cette condamnation. Quatre mois avant cet excès de vitesse, les juges de Lausanne ont en effet confirmé une autre condamnation contre cet homme, provenant de la Haute Cour de Lucerne. Cette dernière lui avait infligé une peine de six ans de prison pour mise en danger de la vie d'autrui et homicide par négligence en raison d'un accident de circulation qu'il avait provoqué en 2005.

Une repentance peu crédible

Roulant alors à 188 km/h au lieu de 100 sur la route de contournement de Malters (LU), il avait perdu la maîtrise de son véhicule qui avait été projeté à plus de trois mètres de hauteur contre un arbre. Éjectés, deux passagers étaient décédés sur les lieux de l'accident. Le chauffard avait été lui-même grièvement blessé.

Dans son recours contre la peine concernant son dernier excès de vitesse, le chauffard demandait à être uniquement condamné à une peine pécuniaire, sans succès. Selon le TF, la peine administrée n'est pas disproportionnée et aurait pu être encore plus sévère.

Et son verdict ne peut être remis en question puisque la prise de conscience et la repentance clamées par le condamné ont, à ses yeux, très peu de crédibilité: lors de l'audience après l'accident de 2005, l'accusé avait déjà assuré qu'il ne s'intéressait plus à la conduite rapide et qu'il respecterait désormais les limitations de vitesse.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!