Football: Un club valaisan de 2e ligue va affronter Lyon

Publié

FootballUn club valaisan de 2e ligue va affronter Lyon

Le 1er juillet, l'US Port-Valais servira de sparring-partner à l'équipe de Rudi Garcia, en stage à Evian.

par
Sport-Center
L'un des objectifs des joueurs de l'US Port-Valais: encaisser moins de 10 buts contre l'OL.

L'un des objectifs des joueurs de l'US Port-Valais: encaisser moins de 10 buts contre l'OL.

uspv.ch

C'est un conte de fée sportif que s'apprêtent à vivre mercredi prochain les joueurs de l'US Port-Valais (2e ligue). Le 1er juillet, les amateurs du stade du Bout du Lac auront le privilège d'affronter les pros de l'Olympique Lyonnais, en stage en France voisine à partir de dimanche.

Révélée par nos confrères de «Rhône FM», cette affiche hautement improbable aura pour théâtre le stade Camille-Fournier, à Evian (19h30). Un match qui se disputera à huis clos, en suivant un strict protocole sanitaire.

Entraîneur de l'OL, Rudi Garcia est habitué au protocole sanitaire. (Photo: AFP)

Entraîneur de l'OL, Rudi Garcia est habitué au protocole sanitaire. (Photo: AFP)

A l'origine de ce choc amical des extrêmes – six divisions séparent les protagonistes -, Jonathan Amorim, récemment transféré dans le club entraîné par Oscar Martins, qui a œuvré de concert avec Alain Gaspoz, l'ancien joueur du FC Sion, organisateur du stage de l'OL à travers la société MCI Sports qui l'emploie.

«L'Olympique Lyonnais cherchait un sparring-partner dans la région, raconte Jonathan Amorim. Quand il entraînait Marseille, Rudi Garcia avait eu l'occasion d'affronter Martigny (2-0).» C'était déjà un 1er juillet, en 2017, et le coach n'avait pas goûté à la performance de l'arbitrage.

Trois ans plus tard, le choix s'est porté sur un adversaire nettement plus abordable encore, peut-être davantage conscient aussi de son rôle de simple faire-valoir. D'où ce choix qui peut paraître surprenant. «Comme aucune équipe française amateur n'a déjà pu reprendre l'entraînement à temps, reprend Amorim, on était la première équipe disponible de l'autre côté de la frontière.»

L'objectif? Encaisser moins de 10 buts

Voici une dizaine de jours quand la rumeur a commencé à fuiter, personne n'y avait vraiment cru du côté des joueurs valaisans. «Au début, les gars ont rigolé, ils croyaient que c'était une blague.» Alors que les «Gones» prépareront à Evian leur(s) échéance(s) européenne(s), à commencer par un huitième de finale retour de Ligue des champions contre la Juventus, l'US Port-Valais avait terminé sa première partie de saison en position de relégué (13e, avec 9 points), à Noël, avant l'arrêt définitif du championnat ce printemps.

L'US Port-Valais était mal barré avant l'arrêt de championnat valaisan de 2e ligue. (Source: APV)

L'US Port-Valais était mal barré avant l'arrêt de championnat valaisan de 2e ligue. (Source: APV)

Au moment de se mesurer aux stars de l'OL, quel sera l'objectif des amateurs valaisans, qui, en 2016, militaient encore en 4e ligue régionale? «Dans une carrière comme la nôtre, répond le nouveau No 10 de l'USPV, on n'aura sans doute pas une seconde occasion d'affronter un club comme Lyon. Cela n'arrive qu'une fois dans une vie. On est néanmoins bien conscient que l'on risque de prendre une rouste. Si l'on pouvait encaisser moins de 10 buts, ce serait déjà super. On va donc tenter de limiter la casse, en essayant de faire bonne figure. Tout dépendra surtout de l'attitude des joueurs lyonnais.»

Jonathan Amorim a, dit-il, «négocié» le brassard de capitaine le temps d'un match de gala.

Le coach rêve de marquer au moins un but

Pour le coach Oscar Martins aussi, la soirée promet d'être historique à tous points de vue. «Ce qui nous arrive est juste incroyable, concède-t-il. Vous imaginez, jouer contre un club qui prépare la Ligue des champions et une confrontation face à la Juve de Ronaldo. Comme par hasard, tout le monde est disponible. Certains ont même déplacé leurs vacances pour être présents le 1er juillet.»

Le Stade Camile-Fournier, à Evian, où les joueurs de l'US Port-Valais défieront Lyon. (Photo: Twitter)

Le Stade Camile-Fournier, à Evian, où les joueurs de l'US Port-Valais défieront Lyon. (Photo: Twitter)

Pour le pensionnaire de 2e ligue valaisanne, un défi existe même, lancé par son entraîneur. «On sait que l'on va prendre une valise. Mais notre but, ce serait de marquer un ou deux goals, dont l'un sur coup-franc. Comme ça, oui, ce serait vraiment nickel.»

Nicolas Jacquier

Ton opinion