24.07.2012 à 15:11

SantéUn cocktail d'antibiotiques prometteur contre la tuberculose

Face à la multiplication inquiétante des cas de tuberculose résistante aux traitements, un cocktail inédit d'antibiotiques s'est montré prometteur en essai et d'un coût très réduit.

Le laboratoire de recherche contre la tuberculose à l'EPFL.

Le laboratoire de recherche contre la tuberculose à l'EPFL.

Keystone

Un élément important pour cette maladie affectant surtout les pays pauvres. «Cette nouvelle combinaison de médicaments tue plus de 99% des bactéries de tuberculose dans les expectorations des patients dans les deux semaines suivant le début du traitement» a expliqué Mel Spigelman, président de l'organisation TB Alliance, à l'occasion de la publication d'un article sur ce nouveau cocktail dans la revue médicale The Lancet.

Les résultats d'un essai «en phase II» pour la nouvelle combinaison «suggère» que les traitements pourraient être réduits à «4 mois et peut-être un peu moins» contre de six à 30 mois pour les traitements actuels, selon le responsable de TB Alliance, organisation à but non lucratif qui a pour objectif de trouver des médicaments plus efficaces contre la tuberculose.

Ces résultats sont encourageants face à une maladie en forte recrudescence dans les pays pauvres, d'autant que le nouveau traitement potentiel aurait un coût bien inférieur «de l'ordre de 90%» aux traitements existants, selon Mel Spigelman.

Avec 9 millions de nouveaux cas chaque année et 1,4 million de morts par an, la tuberculose est la deuxième cause de mortalité par maladie infectieuse derrière le sida. Ces deux maladies sont d'ailleurs souvent associées.

En première ligne

La nouvelle combinaison baptisée PaMZ consiste en l'association d'un «candidat médicament» pour le traitement de la tuberculose dont le nom de code est «PA-824», avec la moxifloxacin -antibiotique déjà existant mais approuvé pour d'autres maladies infectieuses que la tuberculose- et la pyrazinamide, antibiotique déjà actuellement utilisé contre cette maladie.

L'association a été testée «avec succès» mais pour un essai de deux semaines seulement, dans deux centres de soin en Afrique du Sud.

Pour le principal responsable de ces essais, Andreas Diacon, professeur à l'université sud-africaine de Stellenbosch, «les résultats de cette étude offrent aux soignants, qui sont aux premières lignes contre l'épidémie de tuberculose, la perspective d'un outil plus efficace et rapide pour stopper la maladie «.

Le fait de traiter avec une seule combinaison des formes conventionnelles et des formes résistantes permettrait en outre de «simplifier» les traitements anti-tuberculose à l'échelle mondiale, selon ce pneumologue qui signe l'article dans The Lancet.

(ats/afp)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!