Publié

Naufrage du ConcordiaUn collectif de naufragés veut une indemnisation immédiate

Un collectif de naufragés français exige de recevoir immédiatement 11'000 euros par rescapé. Faute de quoi une action judiciaire sera engagée.

Le Costa Concordia.

Le Costa Concordia.

Reuters

Le collectif des naufragés français du Costa Concordia a mis en demeure l'armateur Costa d'allouer 11'000 euros (13'000 francs) d'indemnisation par rescapé "à titre provisionnel" d'ici au lundi 6 février sous peine d'action judiciaire, a-t-on appris auprès de son avocat.

"A défaut de réponse favorable" d'ici au lundi 6 février à 17H00, "toute action judiciaire utile à la défense des intérêts des rescapés sera engagée", indique Me Bertrand Courtois.

Le parquet de Paris a annoncé jeudi l'ouverture d'une enquête préliminaire sur le naufrage du Concordia, le paquebot qui s'est échoué le 13 janvier près d'une île italienne, et a demandé à la gendarmerie maritime d'entendre les rescapés français.

La gendarmerie maritime "est chargée de procéder à l'audition de l'ensemble des passagers français rescapés afin de déterminer les circonstances du naufrage et les conditions d'évacuation du navire et de sauvetage et d'évaluer leur préjudice personnel et le retentissement psychologique causé par cet accident", a précisé le parquet de Paris.

Délai pénalisant les rescapés

La catastrophe a fait 32 morts ou disparus, dont six Français.

Le parquet de Paris a été chargé de regrouper l'ensemble des plaintes des victimes du naufrage déposées en France.

L'avocat du collectif de naufragés a précisé qu'il saisirait le cas échéant un juge français en référé afin de condamner Costa a verser une provision.

Prenant "bonne note" que Costa Croisière a proposé une indemnisation de 11'000 euros à chaque rescapé, hormis les blessés qui font l'objet d'une proposition d'indemnisation distincte, l'avocat estime que cette proposition "est enfermée dans un délai extrêmement court puisque expirant le 14 février 2012", ce qu'il juge "extrêmement pénalisant" pour les rescapés.

"Pour l'immense majorité des naufragés qui a tout perdu" la somme proposée par Costa "c'est peu cher payé compte tenu des fautes", a déclaré Me Courtois en précisant qu'il n'avait pas encore eu de réponse à sa mise en demeure envoyée jeudi.

(AFP)

Votre opinion