Justice: Un commandant bosnien de Srebrenica arrêté à Genève
Publié

JusticeUn commandant bosnien de Srebrenica arrêté à Genève

L'ancien chef militaire musulman de Bosnie, Naser Oric, est soupçonné d'avoir commis en juillet 1992 des crimes de guerre avec quatre autres personnes dans la localité de Zalazje, près de Sarajevo.

Naser Oric en 2008, lors de son acquittement par la chambre d'appel du TPIY.

Naser Oric en 2008, lors de son acquittement par la chambre d'appel du TPIY.

ARCHIVES, Keystone

L'ex-chef militaire Naser Oric, a été arrêté ce mercredi 10 juin à la mi-journée par les gardes-frontières dans le canton de Genève. L'homme a été remis à la police genevoise puis mis à disposition de l'Office fédéral de la justice (OFJ).

Naser Oric a été appréhendé à la douane de Thônex-Vallard (GE), a indiqué Jean-Philippe Brandt, porte-parole de la police genevoise. Il confirmait une information de la radio belgradoise B-92.

Selon cette source, l'arrestation se fonde sur un mandat d'arrêt émis par la Serbie l'année dernière. L'homme âgé de 48 ans est soupçonné d'avoir commis en juillet 1992 des crimes de guerre avec quatre autres personnes dans la localité de Zalazje dans l'est de la Bosnie, près de Sarajevo. Neuf personnes avaient été tuées.

Naser Oric avait été condamné en 2006 à deux ans de prison par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) pour crimes de guerre contre des Serbes en 1992-1993. Deux ans plus tard, il avait été acquitté par la chambre d'appel du TPIY. Il avait été l'un des rares musulmans de Bosnie à être jugé à la Haye.

Naser Oric avait été le commandant des forces armées bosniaques enclavées et encerclées à Srebrenica, dans l'est de la Bosnie. Il avait été rappelé par ses supérieurs à Sarajevo en mai 1995. Deux mois après son départ, en juillet 1995, Srebrenica avait été le théâtre d'un massacre qui a coûté la vie à près de 8000 hommes et garçons musulmans tués par les forces serbes bosniaques.

(ats)

Votre opinion