Suisse - Un congé payé pour les parents d’enfants gravement malades
Publié

SuisseUn congé payé pour les parents d’enfants gravement malades

Dès juillet, les parents bénéficieront de 14 semaines pour s’occuper de leur enfant atteint gravement dans sa santé (maladie ou accident). Ils seront indemnisés par les allocations pour perte de gain.

Les parents auront la possibilité de se partager ce congé en l’espace de 18 mois, que ce soit en bloc ou en jours isolés.

Les parents auront la possibilité de se partager ce congé en l’espace de 18 mois, que ce soit en bloc ou en jours isolés.

pixabay

Pour les parents qui sont contraints de baisser voire de réduire leur activité professionnelle pour s’occuper de leur enfant mineur souffrant d’une maladie ou blessé grièvement lors d’un accident pourront prendre un congé de 14 semaines dès juillet. Les indemnités seront versées par le régime des allocations pour perte de gain (APG), a annoncé mercredi le Conseil fédéral.

Les parents auront la possibilité de se partager ce congé en l’espace de 18 mois que ce soit en bloc ou en jours isolés. Ils recevront une allocation de prise en charge à hauteur de 80% du revenu moyen de l’activité lucrative. Cette disposition s’inscrit dans la suite des mesures visant à améliorer la conciliation entre activité professionnelle et prise en charge des proches, adoptée le 20 décembre 2019.

Du changement du côté de l’allocation maternité

Les mères qui ont un nouveau-né qui doit se faire hospitaliser bénéficieront également des nouvelles mesures. Actuellement, la mère peut repousser les allocations au risque de se retrouver sans revenu entre la naissance et le début de la perception de ces aides financières. De plus, la loi interdit aux mères de travailler durant les 8 semaines qui suivent l’accouchement. La modification de la LAPG permet désormais aux mères qui continuent de travailler après le congé maternité de bénéficier jusqu’à 8 semaines supplémentaires dans une telle situation. Les allocations pour perte de gain prennent en charge cette prolongation.

Les autres mesures en vigueur

  • Congé pour la prise en charge de proches: jusqu'à trois jours par cas, mais dix jours par an au maximum pour s'occuper d'un membre de la famille ou du partenaire (à condition de faire ménage commun depuis cinq ans). Le versement du salaire durant le congé est indemnisé par l'employeur.

  • Extension de l'octroi des bonifications pour tâches d'assistance dans l'AVS: pour les cas d'impotence faible et pour les couples formant une communauté de vie (à condition de faire ménage commun depuis cinq ans).

  • Poursuite du versement de l'allocation pour impotent et du supplément pour soins intenses pour les mineurs en cas de séjour hospitalier.

(ahr)

Votre opinion

2 commentaires