Mort suspecte: Un corps ensanglanté près du camping d'Yverdon

Publié

Mort suspecteUn corps ensanglanté près du camping d'Yverdon

La police vaudoise enquête pour savoir ce qui a pu arriver au saisonnier retrouvé sans vie, en pleine nuit, non loin du camping de la plage d'Yverdon-les-Bains.

par
Anne-Florence Pasquier
La police cherche des indices.

La police cherche des indices.

Darrin Vanselow

Le chien renifle une trace, puis une autre. Le gendarme vaudois conduit l'animal pour tenter de retrouver le moindre indice qui puisse expliquer l'étrange décès de cet homme, dont le corps a été retrouvé dans la nuit de jeudi à vendredi, peu après minuit. Plus de douze heures après, l'énorme flaque de sang qui recouvrait la petite place au bout du chemin des Iris, non loin du camping de la plage d'Yverdon, a disparu.

«On n'a rien vu, rien entendu, mais on a été réveillé par les sirènes de l'ambulance et toutes les voitures de police qui sont arrivées à vive allure alors que c'est un chemin pédestre», raconte un client du camping en vacances. Arrivés sur place, les secours ont tenté de réanimer l'homme gisant sur le sol, en vain. Seul témoin pour l'heure, un vigile. C'est lui qui a retrouvé le corps ensanglanté et qui a tout de suite alerté les secours. Contactée, la directrice de la société de surveillance nous confie: «Même lui n'a entendu aucun cri, ni aucun bruit alors qu'il faisait sa ronde habituelle sur ce chemin public.» Encore choqué, l'employé est en congé après avoir été interrogé. La gendarmerie a lancé un appel à témoin pour obtenir tout renseignement possible sur la victime.

En stop depuis Sainte-Croix

Dans la matinée de jeudi, l'homme de 53 ans faisait du stop entre Sainte-Croix (VD) et Yverdon-les-Bains. «Il avait toujours l'habitude de voyager en stop avec son sac à dos, nous raconte une employée du restaurant Les Planets aux Rasses (VD). Il était saisonnier et habitait Sainte-Croix. L'hiver, il travaillait comme contrôleur et vendeur de vignettes des pistes de ski de fond. Il avait une cabane aux Cluds. C'est vraiment malheureux ce qui lui est arrivé, c'était un homme très gentil.»

Qu'est-ce qui l'amenait à Yverdon-les-Bains? La police a rapidement mené ses investigations au camping. «Entre 3h30 et 4h du matin, ils ont frappé à toutes les portes des bungalows et réveillé les campeurs dans leurs tentes, explique encore le client du camping. Ils voulaient savoir si on connaissait l'homme sur la photo.» Selon nos informations, l'homme portait une blessure à la tête. Une information que s'est refusée à confirmer la police cantonale vaudoise. «Une autopsie a été pratiquée, mais je ne peux vous donner les détails des lésions. On ne sait pas encore pour l'heure s'il y a eu l'intervention d'une tierce personne», déclare Jean-Christophe Sauterel, porte-parole. S'est-il cogné en tombant sur une pierre le long du lac? Ou quelqu'un s'en est-il pris à lui? Ces questions restent pour l'heure sans réponse.

Ton opinion