Publié

LyonUn corps momifié retrouvé dans la tuyauterie

Un cadavre a été repéré dans le conduit d'aération d'une banque. S'agit-il d'un malheureux accident ou d'une tentative de cambriolage qui a mal tourné?

par
Laszlo Molnar
Le bâtiment du Crédit Foncier de Lyon

Le bâtiment du Crédit Foncier de Lyon

Google Street View

Des pompiers stupéfaits ont découvert lundi soir un corps momifié dans le conduit d'aération d'une banque de Lyon (France). Les sapeurs ont été appelés par la direction de la succursale du Crédit Foncier de la rue Servient, dans le IIIe arrondissement de la grande ville français. Depuis l'été, une odeur nauséabonde envahissait les bureaux de l'établissement, qui avait même renoncé à utiliser l'air conditionné pendant les grandes chaleurs estivales. La puanteur ne diminuant pas avec le temps, les responsables de la succursale ont finalement décidé d'alerter les autorités. Le cadavre en décomposition était toujours coincé mardi à midi dans la ventilation mécanique qui part du toit en terrasse du bâtiment. La tuyauterie large d'une cinquantaine de centimètres aboutit dans la banque. La police n'exclut donc pas qu'il puisse s'agir d'une tentative de cambriolage qui a mal tourné.

«Le problème est qu'il n'y aucun fonds dans cette succursale. Il n'y a rien à y dérober», a déclaré à la presse locale le directeur régional du Crédit Foncier, Jean-Loup Bachet. Le procureur de la République de Lyon, Marc Désert, qui s'est rendu hier sur les lieux, pense qu'il peut par conséquence s'agir «vraisemblablement d'un accident, la question étant de savoir s'il s'agit d'un sans-domicile fixe qui aurait cru pouvoir se mettre à l'abri». Mais il n'exclut pas qu'il puisse s'agir des restes d'un voleur. La plupart des gens ignorent en effet qu'il n'y a pas de réserves de cash dans cette succursale. «Ce sera de toute façon à la sûreté départementale de démontrer les raisons qui ont poussé cette personne à entrer dans cette conduite», a-t-il expliqué.

La thèse du clochard qui se serait réfugié dans cette tuyauterie est défendue par plusieurs salariés de la banque. Ils ont expliqué au journal Lyon Mag avoir constaté qu'un SDF, qui avait trouvé refuge au pied de l'immeuble entre l'entrée et les garages, avait disparu depuis quelques mois. Mais d'autres affirment avoir vu le sans-domicile fixe pris en charge par les services sociaux.

Avant de spéculer davantage, le procureur a estimé qu'il fallait connaître les résultats de l'autopsie qu'il a ordonnée. «Pour l'instant, nous ignorons même s'il s'agit d'un homme ou d'une femme. Nous espérons aussi découvrir si des traces ont été laissées par d'autres personnes qui auraient éventuellement accompagné le décédé.» Un sapeur-pompier spécialiste de l'hélitreuillage appelé en renfort pour extraire le corps a estimé que la désincarcération du corps prendra du temps car «il faut casser le béton et découper la gaine avant de pouvoir sortir le cadavre en entier pour les besoins de l'enquête».

Ton opinion