12.11.2020 à 17:08

Golf«Un coup unique mais pas le coup du siècle»

Star de sa discipline, Jon Rahm a fait le tour du web grâce à un swing de folie, à l’avant-veille du Masters d’Augusta. Pas de quoi crier au génie pour l’ex-golfeur valaisan Steve Rey.

von
Jérémy Santallo
Jon Rahm semble tenir la grande forme en Géorgie.

Jon Rahm semble tenir la grande forme en Géorgie.

AFP

Le Masters d’Augusta, véritable institution du sport américain, ne pouvait pas s’offrir une meilleure publicité à quelques heures de son lancement, jeudi à huis clos. Comme chaque année, les meilleurs golfeurs de la planète, de l’ex-No 1 mondial Rory McIlroy au puissant Bryson DeChambeau en passant par l’inénarrable Tiger Woods, se sont donnés rendez-vous sur des par 3 avant le début de la grande bataille en Géorgie. No 2 au classement mondial et lui aussi candidat à la victoire finale ce dimanche, le toujours solide Jon Rahm nous a gratifié d’un coup rare lors de l’une de ses sessions d’entraînement: au trou No 16, sa balle a ricoché trois fois sur l’eau, une fois en-dehors, avant que celle-ci n’épouse une trajectoire parfaite lors d’un virage à gauche pour finir sa course dans le trou. Tout simplement surréaliste.

Il n’en fallait pas plus pour que la Toile s’emballe, d’aucuns évoquant même le coup du siècle. On a donc lancé un coup de fil à l’ancien joueur professionnel Steve Rey. Et pour le Valaisan, pas de doutes, Jon Rahm a été plutôt verni. «Pour moi, il a fait ça pour faire le show et s’amuser car il était proche de l’eau. Quand on réussit un ‘hole-in-one’ (ndlr: un coup en un qui ici n’en est pas vraiment un puisque l’Espagnol est dans le rough, une zone d’herbe haute, et pas au tee, comme lors d’un départ), il y a quand même une grande part de chance, même si ce sont des joueurs très précis. Mais là, c’est énormément de chance, relève celui qui enseigne au golf club de Crans-sur-Sierre. Faire des ricochets et la sortir de l’eau, ce n’est pas très compliqué pour des joueurs de ce niveau. Mais là, il a vraiment la totale, une chance énorme puisque derrière la balle roule jusqu’au trou.»

«C’est trop aléatoire par l’eau, où, pour maîtriser la longueur, il y a une grande part de hasard»

Steve Rey, ancien joueur professionnel

Pas le premier joueur à réaliser ce type d’exploit sur ce trou No 16 – le Fidjien Vijay Singh l’avait fait en 2009, tout comme l'Allemand Martin Kaymer trois ans plus tard – Jon Rahm s’est offert un joli cadeau pour son anni, le jour de ses 26 ans. Mais pas un swing pour l’Histoire, selon notre interlocuteur. «Pour la simple raison qu’il ne l’a pas réussi en compétition. C’est un coup unique mais pas le coup du siècle, bien que cela soit il est vrai très spectaculaire, poursuit Steve Rey, qui ne croît pas à une tentative de la sorte durant le week-end. C’est trop aléatoire par l’eau, où, pour maîtriser la longueur, il y a une grande part de hasard. C’est plus facile par les airs car les pros savent où la balle va se poser. Ce coup là, il ne le tentera jamais en compétition.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
5 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

JB

13.11.2020 à 07:00

Que faut-il faire pour être un génie aux yeux de monsieur Rey ?

IgniaciO

12.11.2020 à 20:08

Le fait que mon commentaire avec les trois noms de golfeurs Suisses mais non valaisan,ne soit pas publié, prouve que j'ai raison

Hione

12.11.2020 à 19:53

Il rigole le Monsieur, bien sûr qu’il y a de la chance mais il y a énormément de talent chez John ... vous devriez le savoir Monsieur Rey .