Publié

ToulouseUn couple s'acharne sur leur voleur qui porte plainte

Ulcérés de voir leur BMW fracturée par deux adolescents, les lésés en rattrapent un et lui font passer un sale quart d'heure.

L'effraction de la voiture qui a tout déclenché s'est produite dans le quartier de Rangueil à Toulouse.

L'effraction de la voiture qui a tout déclenché s'est produite dans le quartier de Rangueil à Toulouse.

© Mikael Damkier - Fotolia.com

Un couple de Toulousains s'est fait justice en séquestrant et brutalisant pendant quatre heures à coups de lame, de manivelle et de brûlures de cigarette un adolescent qui avait fracturé sa BMW, a-t-on appris vendredi de source proche de l'enquête.

L'adolescent d'environ 16 ans s'est sans doute vu mourir, dit une source proche des investigations. Ses blessures sont en fait superficielles, mais il est sorti de ce traitement «complètement cabossé», avec des lacérations et des brûlures sur tout le corps et une multitude de plaies sanguinolentes à la tête.Selon ses déclarations et les éléments de l'enquête, il s'est fait repérer mercredi après-midi en train de «roulotter» avec un complice de son âge une BMW dont ils avaient brisé une vitre dans le quartier toulousain de Rangueil. Ils n'auraient emporté que la façade d'un autoradio, parfaitement inutilisable.

Sous les yeux du propriétaire

Mais le propriétaire du véhicule, qui les observait de la fenêtre de son appartement dans une résidence populaire, a tout de suite reconnu celui qu'il avait surpris quelques jours auparavant près de sa cave et qu'il avait alors morigéné, rudement mais sans violences. Le propriétaire s'était fait voler sa moto dans cette même cave au début du mois. Rien n'indique que l'adolescent soit pour quelque chose dans ce vol.

Le propriétaire de la BMW, un homme de 42 ans inconnu jusqu'alors de la police, a rejoint sa voiture avec sa compagne de 47 ans. Ils se sont mis à la recherche de leurs deux voleurs qu'ils ont retrouvés près de la station de métro du quartier. L'un des deux a réussi à s'enfuir, mais pas l'autre. Le couple l'a forcé à monter dans la voiture où son calvaire a commencé.

Tabassé pendant quatre heures

Pendant que l'homme conduisait le véhicule jusque chez eux, la femme s'est servi d'un cutter sur sa victime. Il a été frappé à coups de poing et de cric ou de manivelle. Le tabassage s'est poursuivi pendant plusieurs heures dans l'appartement. Vers 20 heures, le couple a fini par le relâcher en caleçon, sans ses vêtements ni son portable, derrière une école du quartier. A son retour chez lui, sa sœur, devant son état, l'a conduit chez les policiers.

Le couple a été interpellé jeudi matin. Il a contesté toute violence devant les policiers. Mais ces derniers n'ont aucune raison de douter de la version de l'adolescent, dit une source proche des investigations. Avec le portable qu'il lui avait confisqué, le couple a ainsi appelé son complice et l'a prévenu que s'il ne rapportait pas la façade de l'autoradio, il subirait le même sort. Le couple devait être déféré devant la justice vendredi et jugé en comparution immédiate lundi.

(AFP)

Ton opinion