Actualisé

Crime organiséUn couple suisse passait de la drogue et des armes en Italie

Les carabiniers de Varèse ont démantelé une organisation criminelle liée à la 'ndrangheta (mafia calabraise) qui importait de Suisse des armes et de la drogue. Un couple suisse d'un certain âge faisait les courriers.

De la drogue et des armes passaient en Italie par la douane de Chiasso.

De la drogue et des armes passaient en Italie par la douane de Chiasso.

Keystone

Une organisation criminelle liée à la mafia calabraise 'ndrangheta a été démantelée en Italie du Nord, près de la frontière Suisse, par les carabiniers de Varèse et la police fédérale. Elle utilisait un couple helvétique qui convoyait de la drogue et des armes par le Tessin. Huit personnes ont été inculpées.

L'enquête menée des deux côtés de la frontière a duré environ deux ans, a annoncé jeudi à Varèse Maurizio Grigo, procureur du parquet de cette ville du nord de la Péninsule. L'organisation criminelle est liée au clan calabrais de Felice Ferrazzo. Basé dans le fief de Mesoracca (Crotone), il opérait dans le nord du pays, tout près de la frontière tessinoise.

Des fusils, revolvers et munitions légalement achetés en Suisse ont été transportés en Italie par deux passeurs au-dessus de tout soupçon dès 2009, selon le procureur. Solidement implantée aussi en Suisse, notamment dans la région de Lugano et à Zurich, la 'ndrangheta utilisait un couple suisse, conjoints décrits comme «âgés» par les enquêteurs italiens.

Cocaïne en transit de Genève-Cointrin

A bord de leur voiture, mari et femme entraient régulièrement en Italie par les douanes tessinoises de Chiasso-Brogeda et de Gaggiolo, voisines des provinces de Côme et Varèse où la marchandise était réceptionnée. Selon les enquêteurs italiens et suisses, ils auraient ainsi caché dans leur véhicule de nombreuses armes et jusqu'à 200 kilos de cocaïne colombienne qui arrivaient à l'aéroport de Genève-Cointrin.

Aucune indication n'a été fournie sur l'origine et l'identité des passeurs, qui n'ont d'ailleurs pas été arrêtés. La police italienne estime que «les grandes quantités d'armes importées font penser qu'une guerre de clans est imminente».

Huit personnes ont été inculpées: quatre d'entre elles sont déjà incarcérées, les quatre autres sont en détention à domicile. Parmi elles, Eugenio Ferrazzo, 34 ans, incarcéré à Pescara (centre) et fils du boss Felice Ferrazzo arrêté le 22 juillet 2011 à Termoli (sud-est de l'Italie).

Avancée en Suisse

La guerre de clans pourrait opposer la famille de Felice Ferrazzo à celle de son cousin «dissident» Mario Donato Ferrazzo qui a formé sa propre brigade en 1996. De 2000 à 2010, la «faida» (vengeance) lancée par le boss Felice Ferrazzo a provoqué une dizaine de morts en Calabre.

En décembre 2010, la Télévision Suisse italienne (RSI), avait rencontré Felice Ferrazzo «dans une localité secrète, quelque part en Italie.» Dans un document exclusif intitulé «L'onore del sangue» (L'honneur du sang), le chef de clan avait reconstruit l'avancée de la mafia calabraise en Suisse.

(ats)

Votre opinion