Publié

InjusticeUn cycliste accidenté conteste son amende de 350.-

La loi stipule que tout conducteur doit rester maître de son véhicule. Même un cycliste. Amendé après avoir eu un accident à vélo, un Genevois conteste.

par
Dominique Botti
Le cycliste défendra ses droits devant le Tribunal de police mercredi prochain.

Le cycliste défendra ses droits devant le Tribunal de police mercredi prochain.

Fotolia (image d'illustration)

Paul Vanderbroeck, qui a fait une chute à vélo à Genève, dit être doublement victime. Cet accident, d'une part, a provoqué la fracture de son épaule gauche. D'autre part, il lui a valu une contravention de 350 francs. La police estime, en effet, que la victime a enfreint l'article 31 de la loi sur la circulation. Ce texte stipule que tout conducteur doit rester maître de son véhicule. Même un cycliste.

Ce Genevois blessé (né en 1960) est considéré comme responsable de son accident. Si ce cas de figure est ordinaire, selon les autorités genevoises, Paul Vanderbroeck le considère comme «une injustice». Il a déjà fait recours. Mercredi prochain, il défendra ses droits devant le Tribunal de police.

Tout a commencé le samedi 28 mai 2016. Peu avant 19 h, ce coach en entreprise et expert en leadership rentre chez lui au centre de Genève après avoir fait un petit tour à vélo, en solo, pour se dégourdir les jambes. Jusque-là rien d'anormal. C'est au moment de parquer son deux-roues que la situation se complique. Il fait un geste brusque, tombe de son véhicule et se retrouve par terre devant un garage près de son domicile. «Tout s'est enchaîné très vite, je ne me rappelle pas précisément ce qui s'est passé.»

Pour en savoir plus, consultez le site du Matin Dimanche, www.lematindimanche.ch, sur votre ordinateur personnel, votre tablette ou votre smartphone. L'application Le Matin Dimanche est toujours disponible sur iPad.

Ton opinion