Publié

Bling-blingUn délit de sale gueule vire au duel de divas

Oprah Winfrey assure qu'on a refusé de lui vendre un sac en croco à Zurich, parce qu'elle était Noire. La patronne de la boutique dément et ose soutenir que la diva américaine exagère peut-être un peu.

par
Le Matin Dimanche
Qui dit vrai? Sans doute qu'on ne le saura jamais à moins de mettre la main sur les bandes de la caméra de surveillance.

Qui dit vrai? Sans doute qu'on ne le saura jamais à moins de mettre la main sur les bandes de la caméra de surveillance.

Stéphane de Sakutin, AFP

On ne saura sans doute jamais qui dit la vérité: Oprah Winfrey qu'une vendeuse n'a pas reconnue et a soupçonné de ne pouvoir se payer un sac à 35000 francs ou Trudie Götz, la patronne de l'enseigne qui ose tenir tête à celle qui pèse plus de 2,5 milliards de dollars? La mésaventure d'Oprah Winfrey à Zurich a fait le tour du monde et la Suisse serait désormais perçue comme une enclave raciste. En vacances sur une île grecque, l'ambassadeur Nicolas Bideau ne reviendra pas prématurément pour sauver l'image de mère Helvétie, mais les milieux touristiques se sont, eux, déjà excusés pour le couac.

Oprah Winter aura son sac

Morale de l'histoire: la star du petit écran aura certainement bientôt un Tom Ford en croco, sûrement sans débourser un sou et les vendeuses des boutiques de luxe se montreront un petit moins antipathiques que d'habitude, ces prochains jours. Découvrez à quoi ressemble l'objet du délit et les réactions les plus drôles de la Toile et des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

Ton opinion