Russie – Un député communiste risque la prison pour avoir tué un élan
Publié

RussieUn député communiste risque la prison pour avoir tué un élan

Un député russe, critique occasionnel de Vladimir Poutine, pourrait perdre son immunité. La raison? Il a tué un élan, alors qu’il avait d’abord prétendu avoir trouvé l’animal mort.

Le 29 octobre, Valeri Rachkine avait été arrêté dans une forêt, avec les restes d’un élan dans le coffre de sa voiture. Il avait d’abord soutenu avoir trouvé l’animal déjà mort, avant d’avouer, la semaine dernière, l’avoir abattu.

Le 29 octobre, Valeri Rachkine avait été arrêté dans une forêt, avec les restes d’un élan dans le coffre de sa voiture. Il avait d’abord soutenu avoir trouvé l’animal déjà mort, avant d’avouer, la semaine dernière, l’avoir abattu.

AFP

Un comité de la chambre basse du Parlement russe a recommandé, lundi, de lever l’immunité parlementaire de Valeri Rachkine (66 ans), impliqué dans une affaire de chasse illégale que des critiques du Kremlin jugent politique. Les députés russes de la Douma devront se prononcer, jeudi, en session plénière, pour autoriser des poursuites contre le député communiste, également premier secrétaire du Parti communiste à Moscou.

Le 29 octobre, il avait été arrêté dans une forêt dans la région de Saratov (Volga), avec les restes d’un élan dans le coffre de sa voiture, soutenant initialement avoir trouvé l’animal déjà mort, avant d’avouer, la semaine dernière, l’avoir abattu. Une affaire pour «chasse illégale», passible de deux ans de prison ferme, a été ouverte.

Fraudes massives dénoncées

Des voix critiques ont accusé les autorités de vouloir punir Valeri Rachkine, qui s’était distingué pour sa critique virulente du Kremlin lors de la campagne pour les législatives de septembre. Lors de ces élections, remportées largement par la formation du pouvoir (Russie unie), le Parti communiste de Russie (KPRF) a néanmoins réalisé une percée, obtenant 57 sièges, soit quinze de plus que lors du scrutin de 2016.

Les communistes ont notamment profité d’un climat de mécontentement social et du report des voix des partisans de l’opposant emprisonné Alexeï Navalny, dont le mouvement a été interdit et privé de candidatures. Le KPRF avait également dénoncé des fraudes massives lors du scrutin, en particulier concernant les votes en ligne.

Prêt à acheter, puis libérer un élan de même taille…

Le parti au pouvoir «Russie unie a volé les sièges des députés», avait déclaré, devant une foule de manifestants, Valeri Rachkine, critiquant une «fraude électorale colossale». Les élus du KPRF votent généralement en faveur des grandes mesures proposées par le Kremlin, mais ils peuvent également s’opposer vivement aux candidats du pouvoir, notamment dans les régions. En 2018, ils avaient activement manifesté contre la réforme des retraites adoptée sur proposition de Vladimir Poutine.

Lundi, un représentant du Parquet général russe, Sergueï Bochkarev, a assuré que les poursuites visant Valeri Rachkine n’étaient pas «une commande» des autorités. Le même jour, devant la Douma, l’intéressé a dit être prêt à payer 80’000 roubles (un petit moins de 1000 francs) de dédommagement et à acheter puis à libérer dans la même forêt un élan de la même taille, en guise de compensation.

(AFP)

Votre opinion

5 commentaires