Football: Un dernier titre pour Zlatan avant la retraite?
Publié

FootballUn dernier titre pour Zlatan avant la retraite?

Ce dimanche (18 h) contre Sassuolo, le Suédois veut contribuer au 19e Scudetto de l’histoire de l’AC Milan malgré un genou douloureux qui pourrait l’inciter à mettre un terme à sa carrière.

par
André Boschetti
Touché au genou gauche, Zlatan Ibrahimovic ne devrait participer qu’aux dernières minutes du match pour le titre que l’AC Milan joue contre Sassuolo, dimanche. Avant d’enlever son maillot pour la toute dernière fois?

Touché au genou gauche, Zlatan Ibrahimovic ne devrait participer qu’aux dernières minutes du match pour le titre que l’AC Milan joue contre Sassuolo, dimanche. Avant d’enlever son maillot pour la toute dernière fois?

AFP

La journée s’annonce pénible, voire même dangereuse pour les supporters en proie à des problèmes cardiaques. En Suisse, bien sûr, où on saura d’abord qui de Sion ou Lucerne devra disputer un barrage de tous les dangers contre Schaffhouse, jeudi et dimanche prochains. En Angleterre aussi, un tout petit peu plus tard (coups d’envoi des dix dernières rencontres de Premier League à 17 h), même si les bookmakers ne donnent pas beaucoup de chances à Liverpool d’espérer fêter le titre à la suite d’un faux pas de Manchester City à domicile contre Aston Villa.

Le suspense sera en revanche bien présent en Italie. Dès 18 h, l’AC Milan et l’Inter se livreront, à distance, un duel au couteau pour décrocher le Graal. Un point suffira aux «Rossoneri», à Reggio Emilia contre Sassuolo, pour conquérir un 19e sacre national en cas de succès des «Nerazzurri» face à la Sampdoria. Pour ainsi rejoindre justement l’Inter au palmarès italien. Une consécration inattendue, il y a neuf mois, pour un club en proie à de gros soucis financiers ces dernières années et dont le budget est nettement inférieur à ceux de l’Inter ou de la Juventus.

Le souvenir de 1973

Pour éviter un drame comme celui qu’avait vécu le club en 1973 à Vérone – défaite improbable lors de l’ultime ronde et titre à la Juve – Stefano Pioli compte aussi sur Zlatan Ibrahimovic. Même si le Suédois n’a plus fait que sept petites apparitions – entre une et 23 minutes au maximum – sur le terrain depuis le 23 janvier dernier, le coach milanais sait mieux que personne l’énorme influence que Zlatan conserve sur le groupe. Nul doute que, si les circonstances l’exigent, il n’hésitera pas à le lancer dans l’arène pour les dernières minutes contre Sassuolo pour tenter d’inverser le cours du match ou pour profiter d’inoubliables moments d’extase.

À bientôt 41 ans (il les fêtera le 3 octobre prochain) et avec un genou gauche en piteux état qui nécessitera une opération ces prochaines semaines, Ibrahimovic sait que sa carrière touche à sa fin. Et que ce duel contre Sassuolo pourrait même être le dernier d’une incroyable carrière qui l’a vu remporter onze titres de champion avec cinq clubs et dans quatre pays différents (Ajax, Inter, Barcelone, Milan et PSG). Un très riche palmarès auquel on peut même ajouter les deux Scudetti glanés sur le terrain mais annulés par la suite, avec la Juventus en 2005 et 2006. Gagner un autre trophée avec l’AC Milan ne serait-il pas la meilleure façon de tourner la page?

«Pour continuer à jouer, je dois être bien physiquement, je dois être capable de le faire, je dois pouvoir prendre du plaisir à jouer. Ça ne sert à rien de jouer si on souffre trop, mieux vaut être réaliste et se dire: "Ça suffit"».

Zlatan Ibrahimovic, AC Milan

Une hypothèse que Zlatan Ibrahimovic lui-même n’écartait d’ailleurs pas le 5 mai dernier. «Je suis proche de la sortie, admettait-il. J’ai un peu peur: si je dois arrêter, que dois-je faire? Quel serait le prochain chapitre? Je connais les différentes possibilités, je pourrais faire beaucoup de choses, mais l’adrénaline que j’ai maintenant sur le terrain, je ne sais pas si je pourrai la trouver ailleurs. J’essaie de repousser ce moment, de jouer et de marquer des buts. Évidemment, pour continuer à jouer, je dois être bien physiquement, je dois être capable de le faire, je dois pouvoir prendre du plaisir sur le terrain. Ça ne sert à rien de jouer si on souffre trop, mieux vaut être réaliste et se dire: "Ça suffit". Et vous commencez un nouveau chapitre. Si je pensais à ma retraite, je ne pourrais pas aider mes coéquipiers et moi-même à faire ce que je voudrais. Les footballeurs suivent chaque jour le même programme. Et je le fais depuis 25 ans. Vous êtes comme un soldat. Je suis proche de la fin, mais pas encore».

Pas de Coupe du monde au Qatar

Deux autres indices confortent l’idée que Zlatan Ibrahimovic pourrait pourtant bel et bien raccrocher en cas de victoire, dimanche. Comme il l’a toujours dit et répété depuis son retour à Milan, il se fait un point d’honneur de quitter le football par la grande porte et en ramenant un trophée dans la prestigieuse vitrine d’un club qui n’a plus rien gagné depuis 2011. Après l’élimination de la Suède en barrage de la Coupe du monde, ce printemps, cet improbable Scudetto avec l’AC Milan lui en offre une magnifique occasion. Ensuite, il a annoncé la semaine dernière vouloir renoncer à disputer les quatre matches de Ligue des nations avec la Suède, le mois prochain. Raison de plus pour observer attentivement ce qui va se passer en fin de journée du côté de Reggio Emilia.

Votre opinion