Seconde Guerre mondiale - Un des derniers Tigres volants s’en est allé à 103 ans
Publié

Seconde Guerre mondialeUn des derniers Tigres volants s’en est allé à 103 ans

Pendant la Seconde Guerre mondiale, des pilotes américains ont combattu le Japon aux côtés de la Chine. Un des derniers Flying Tigers vient de décéder.

Les Tigres volants ont même droit à une section au musée de la Guerre antijaponaise du comté de Dayi, dans la province chinoise du Sichuan, où sont notamment exposés des uniformes.

Les Tigres volants ont même droit à une section au musée de la Guerre antijaponaise du comté de Dayi, dans la province chinoise du Sichuan, où sont notamment exposés des uniformes.

AFP

Stephen Bonner, un as du pilotage de combat aux États-Unis et l’un des derniers survivants du groupe héroïque des Flying Tigers (Tigres volants), qui a combattu le Japon pour aider la Chine durant la Seconde Guerre mondiale, est mort à l’âge de 103 ans, ont annoncé, jeudi, ses proches.

Les Tigres volants constituaient au départ un groupe de mercenaires opérant depuis la Birmanie, créé début 1941, avec l’accord tacite du gouvernement américain, pour aider la Chine nationaliste contre le Japon, ensuite intégré à la US Air Force, en juillet 1942. Ils effectuaient des missions périlleuses et secrètes, en Chine et dans le Pacifique, et ont abattu des centaines d’avions de combat ennemis.

Déguisés en fermiers

L’escadrille comptait à sa formation 259 pilotes et membres d’équipage, sous le commandement du légendaire général Claire Lee Chennault. Recrutés dans tous les États-Unis, ils s’étaient rendus en Birmanie, déguisés en fermiers, missionnaires et mécaniciens, pour participer aux combats contre les Japonais. Leurs opérations, financées par le gouvernement chinois, ont permis la destruction de 296 avions japonais en six mois. Équipés de vieux Curtiss-Wright P-40, ils n’ont perdu que quatre appareils.

Stephen Bonner, qui a servi sous les ordres du général Chennault entre 1943 et 1944, «a remporté cinq victoires aériennes confirmées et cinq probables, endommageant également deux autres avions», a expliqué Jeff Green, président de la Sino-American Aviation Heritage Foundation. «Avec sa longévité remarquable, Steve était le dernier Fighter Ace (as de l’air) vivant à avoir combattu en Chine, durant la Seconde Guerre mondiale.»

Honorés par la Chine

Stephen Bonner avait fondé la Sino-American Aviation Heritage Foundation, travaillant à la mémoire des Tigres volants et au dialogue sino-américain. Il avait reçu la Médaille d’or du Congrès, la «plus haute expression de reconnaissance nationale» de la part des parlementaires américains. En 2005, il s’était rendu en Chine, accompagné d’autres anciens combattants. Ils avaient reçu le titre de citoyens d’honneur de la ville de Kunming, où les Tigres volants avaient joué un rôle majeur pour mettre fin à une campagne de bombardements aériens japonais durant la guerre.

(AFP)

Votre opinion

1 commentaire