20.10.2020 à 11:48

NazcaUn dessin de félin de 2000 ans découvert au Pérou

Ce géoglyphe de 37 mètres, situé sur une pente assez raide, était en train de s’effacer en raison de l’érosion. Des travaux dans la région ont permis de le trouver à temps.

von
Michel Pralong
Les lignes du tracé de ce félin, formées en enlevant les pierres du terrain, font entre 30 et 40 cm de large.

Les lignes du tracé de ce félin, formées en enlevant les pierres du terrain, font entre 30 et 40 cm de large.

Ministère de la culture péruvien

Il était sous leur nez, mais personne ne l’avait remarqué. El Mirrador Natural est en effet une colline servant de point de vue idéal sur les géoglyphes du désert de Nazca, au Pérou. Depuis son sommet, on peut admirer les nombreuses figures tracées sur le sol par des civilisations pré-hispaniques. C’est même l’un des endroits où convergent le plus grand nombre de ces dessins.

Lors de travaux de réfection et de nettoyage de ces trésors, classés depuis 1994 au patrimoine mondial de l’humanité, des archéologues se sont alors aperçus qu’il semblait y avoir un dessin sur le flanc même de cette colline. «La figure était à peine visible et était sur le point de disparaître en raison de son emplacement sur une pente assez raide et des effets de l’érosion naturelle», écrit le Ministère de la culture péruvien dans un communiqué du 15 octobre signalant cette découverte.

La civilisation des Paracas

Le géoglyphe s’est avéré représenter un félin, le corps dessiné de profil et la tête de face. Il mesure 37 mètres de long. Les lignes qui le composent font entre 30 et 40 cm de large et ont visiblement été tracées par la civilisation des Paracas, vers la fin de son époque, soit entre 200 et 100 av. JC. Contrairement aux géoglyphes plus tardifs des Nazcas, ceux des Paracas étaient tracés de manière à être vus depuis le sol, donc notamment sur les flancs de colline. Tandis que ceux des Nazcas ne pouvaient être visibles que depuis le ciel, certainement destinés aux divinités. Et si 95% des dessins des Nazcas sont des formes géométriques, ceux des Paracas, plus petits, sont figuratifs, représentant souvent des animaux, comme un singe, une araignée ou un oiseau.

Sur cette photo, grâce au véhicule, on peut se rendre compte de la taille du géoglyphe en comparaison.

Sur cette photo, grâce au véhicule, on peut se rendre compte de la taille du géoglyphe en comparaison.

Ministère de la culture péruvien

On ignore toujours la signification réelle de ces géoglyphes, même si beaucoup lui attribuent une signification en lien avec l’eau et la fécondité. Ils étaient tracés en enlevant les pierres du tracé, qui étaient alors déposées en bordure de ce terrain nettoyé. Pendant plus de 1500 ans, Paracas et Nazcas ont tracé ces figures dans ce désert. Et on en découvre de nouvelles chaque année. L’an dernier, selon ZME Science, plus de 140 ont été trouvées grâce à l’imagerie 3D. Et en 2018, on en avait découvert une cinquantaine grâce aux images prises par satellite et analysées par infrarouge, comme l’écrivait «Le Matin».

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
10 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Bertrand

20.10.2020 à 14:16

Vous feriez mieux de parler des momies de Nasca, vous savez, celles qui ne ressemblent pas à des humains (voir alien-project) . C'est très curieux et surtout très bien fait si c'est des fakes, surtout avec toutes les analyses qui ont été faites (scanner, adn, etc) Mais non, vous ne savez pas, évidemment, c'est plus important de nous faire peur avec le ConVirus.

Pierre Juillet

20.10.2020 à 13:42

C'est une arnaque. C'est ma fille qui l'a dessiné.

Chugging

20.10.2020 à 13:40

Heuuuu aucune importance Nino Gg