France: Un détenu meurt dans l'incendie d'une prison
Publié

FranceUn détenu meurt dans l'incendie d'une prison

Un feu dont l'origine est pour l'heure inconnue a touché le centre de détention de Bédenac, près de Bordeaux, vendredi.

Le centre de détention est destiné aux détenus condamnés à des peines d'au moins deux ans d'emprisonnement.

Le centre de détention est destiné aux détenus condamnés à des peines d'au moins deux ans d'emprisonnement.

DR/googlemap

Un détenu est décédé dans un incendie d'origine indéterminée vendredi à l'aube au centre de détention de Bédenac (Charente-Maritime), a-t-on appris auprès de la préfecture.

Son codétenu a dû être hospitalisé mais les 37 autres pensionnaires du centre de détention sont sains et saufs, certains simplement incommodés, a expliqué à l'AFP le directeur de cabinet de la préfecture Matthieu Ringot.

Selon cette source, le feu a pris dans une cellule peu avant 5h00 du matin et l'intervention des pompiers s'est terminée après 6H00.

Interrogé par l'AFP, le vice-procureur du tribunal de Saintes, Mathieu Auriol, n'a pas souhaité communiquer sur l'origine de l'incendie «car des investigations sont en cours et une enquête est ouverte». Des techniciens en investigations criminelles de la gendarmerie sont sur place.

D'après M. Auriol, une seule cellule a été touchée mais la fumée a causé des dégâts dans toute une aile du centre de détention, situé à une cinquantaine de km au nord de Bordeaux.

«Des équipes régionales d'intervention et de sécurité (ERIS) de l'administration pénitentiaire ont été mobilisées au cas où il faudrait déplacer des prisonniers dans un autre établissement», a-t-il indiqué.

Selon le vice-procureur de Saintes, «le prisonnier décédé était né en 1963 et était libérable prochainement». Le détenu hospitalisé l'a été «pour une intoxication légère par les fumées».

Les centres de détention sont des établissements pénitentiaires destinés aux détenus condamnés à des peines d'au moins deux ans d'emprisonnement.

(AFP)

Votre opinion