Un dindon, cauchemar des promeneurs à Washington
Publié

États-UnisUn dindon, cauchemar des promeneurs à Washington

Un gros mâle multiplie les attaques dans un parc de la ville, s’en prenant notamment aux cyclistes. Il a jusqu’à présent réussi à échapper à toutes tentatives de capture.

par
Michel Pralong
Une cycliste a dû se servir de son vélo pour tenir l’irascible dindon à distance.

Une cycliste a dû se servir de son vélo pour tenir l’irascible dindon à distance.

Capture d’écran

Pour se relaxer du stress de Washington, la capitale des États-Unis, nombreux sont ceux qui vont courir ou faire du vélo sur les bords de la rivière Anacostia. Mais depuis quelques mois, un danger y rôde. Il mesure un mètre, a la tête et le cou bleu et des plumes. Il s’agit d’un dindon, très agressif, qui s’en est déjà pris à plusieurs personnes.

Un homme a expliqué à la chaîne NBC que, récemment, il faisait du vélo sur la piste cyclable du lieu. «Ce gigantesque dindon m’a sauté dessus et presque griffé au visage, raconte-t-il. Il m’a fait tomber de vélo et m’a poursuivi durant cinq minutes».

À ce moment-là, le teigneux volatile s’est retourné vers une autre cycliste et sa première victime a filmé la scène. La femme s’est servie de son vélo pour se protéger du dindon et a appelé l’homme à l’aide. «J’ai alors lâché mon téléphone et ai saisi la plus grosse branche que je pouvais». Il a frappé l’animal deux fois avant que celui-ci ne s’enfuie.

Selon un expert de la faune local, le dindon est certainement le même qui a déjà agressé plusieurs personnes. Cent ou deux cents dindes et dindons sauvages habiteraient le parc Kenilworth et sa région. Si les femelles peuvent se montrer agressives pendant la saison de reproduction, les mâles le sont pour dominer leurs rivaux ou protéger des nids.

Il fuit dans l’État voisin

Les attaques de ce spécimen très belliqueux ont fait plus d’une douzaine de victimes depuis l’automne dernier, certaines nécessitant des soins d’urgence, souffrant de lacérations aux jambes et aux cuisses. Un ranger du parc explique que si ce mâle de 6 ans est toujours en liberté, c’est parce que ce sont des animaux difficiles à attraper, dit-il au «Wall Street Journal». Et pas question de tuer cette petite terreur, malgré l’offre de plusieurs chasseurs. Décision a été prise de capturer le dindon et de le déplacer.

Plus d’une demi-douzaine d’agences gouvernementales et organisations animalières sont sur le coup pour attraper l’animal. Mais celui-ci est malin. Dès qu’il voit un filet, il fuit. Il avait été coincé sous un pont mais a réussi à traverser la rivière. Il s’est même enfui dans l’État voisin du Maryland, dont la frontière est proche. En attendant, les visiteurs du parc Kenilworth sont mis en garde: gare au dindon!

Votre opinion

3 commentaires