Russie - Un diplomate ukrainien arrêté par le FSB
Publié

RussieUn diplomate ukrainien arrêté par le FSB

Il a été pris «la main dans le sac» alors qu’il cherchait à obtenir des informations classées secrètes, selon les services de sécurité russes.

Des militaires ukrainiens montent la garde à un point de contrôle avec des séparatistes soutenus par la Russie près de Schastya, dans la région de Lougansk, le 16 avril 2021. Les tensions entre Kiev et Moscou se sont intensifiées de façon spectaculaire depuis le début de l'année.

Des militaires ukrainiens montent la garde à un point de contrôle avec des séparatistes soutenus par la Russie près de Schastya, dans la région de Lougansk, le 16 avril 2021. Les tensions entre Kiev et Moscou se sont intensifiées de façon spectaculaire depuis le début de l'année.

AFP

Un diplomate ukrainien a été arrêté par les services de sécurité russes (FSB), qui l’accusent d’avoir reçu des informations sensibles d’un citoyen russe, a annoncé samedi le FSB. «Un dipomate ukranien, un consul du consulat général d’Ukraine à Saint-Pétersbourg, Alexandre Sossoniouk, a été arrêté vendredi par le FSB», a précisé le communiqué du FSB. Alexandre Sossoniouk a été pris «la main dans le sac» lors d’une rencontre avec un citoyen russe alors qu’il cherchait à obtenir des informations classées secrètes, selon le FSB.

«Une telle activité est incompatible avec le statut diplomatique et d’une nature clairement hostile à la Fédération de Russie», a encore commenté le FSB, ajoutant que «des mesures» seraient prises envers lui, «en conformité avec le droit international».

Rare

Depuis l’annexion de la Crimée par Moscou et le début du conflit dans l’est russophone et indépendantiste de l’Ukraine, la Russie a arrêté un certain nombre de citoyens ukrainiens en les accusant d’espionnage, mais l’arrestation d’un diplomate est rare.

Ces dernières semaines, les tensions ont augmenté entre les deux pays, Kiev accusant Moscou de masser des troupes à sa frontière pour chercher à détruire l’Etat ukrainien. Kiev est en guerre contre les indépendantistes, soutenus officiellement par Moscou – sans aide militaire, affirme Moscou, niant les accusations occidentales – depuis 2014, et les affrontements se sont intensifiés depuis le début de l’année, mettant à mal le cessez-le-feu signé en juillet 2020.

(AFP)

Votre opinion