Brésil: Un dirigeant de Facebook arrêté pour son mutisme

Publié

BrésilUn dirigeant de Facebook arrêté pour son mutisme

La police a arrêté le vice-président de Facebook pour l'Amérique latine, parce qu'il a refusé de donner des informations en lien avec le crime organisé.

Le réseau social a déjà eu affaire à la justice brésilienne.

Le réseau social a déjà eu affaire à la justice brésilienne.

AFP

Le vice-président de Facebook pour l'Amérique Latine, l'Argentin Diego Dzodan, a été arrêté mardi à Sao Paulo pour avoir refusé de fournir à la police des informations sur des utilisateurs du réseau social, a annoncé mardi la police brésilienne.

«Ces informations ont été requises pour la production de preuves devant être utilisées dans une enquête sur le crime organisé et le trafic de drogue, sous le secret de l'instruction», a expliqué la police dans son communiqué.

Diego Dzodan a été conduit au siège de la police fédérale de Sao Paulo pour être interrogé. Il y restera en détention préventive «à la disposition de la justice», ajoute le communiqué.

Des précédents

Le mandat d'arrêt contre Diego Dzodan a été émis par un juge de Lagarto, une ville de l'Etat de Sergipe (nord-est du Brésil), car le dirigeant a refusé de collaborer à une enquête sur une bande locale de trafiquants qui communiquaient via WhatsApp, une application de messagerie propriété du géant américain, précise la presse brésilienne.

Diego Dzodan est vice-président de Facebook pour l'Amérique Latine depuis juin, en remplacement d'Alexandre Hohagen.

Il ne s'agit pas du premier démêlé de Facebook avec la justice brésilienne. En décembre, WhatsApp avait été bloqué 12 heures durant dans tout le pays après la décision d'un juge pour le même motif: refus de fournir des informations dans le cadre d une enquête judiciaire.

Le blocage, qui avait indigné des millions de Brésiliens, avait finalement été annulé en appel par un autre tribunal.

(AFP)

Ton opinion