Etats-Unis: Un «djihadiste» ciblait la Maison Blanche
Publié

Etats-UnisUn «djihadiste» ciblait la Maison Blanche

Un homme a été arrêté en Géorgie. Désireux d'acheter des armes pour attaquer la Maison Blanche, il a été piégé par un agent du FBI.

Le «djihadiste» avait prévu d'attaquer le Maison Blanche le 17 janvier.

Le «djihadiste» avait prévu d'attaquer le Maison Blanche le 17 janvier.

AFP

Un homme de 21 ans a été arrêté en Géorgie, dans le sud-est des Etats-Unis, pour avoir tenté d'acheter notamment des explosifs et un lance-roquettes antichar. Il voulait mener une attaque contre la Maison Blanche au nom du djihad, ont annoncé les autorités.

Byung Pak, procureur fédéral en Géorgie, a fait part de l'arrestation de cet homme mercredi tard dans la soirée à la suite d'une enquête d'une année de la police fédérale (FBI). Celle-ci avait été lancée à la suite d'informations fournies par un membre de la communauté locale selon lequel le jeune homme s'était «radicalisé».

D'après l'acte d'accusation, cet habitant de Cumming a tenté de recruter l'informateur et un agent du FBI opérant sous couverture pour son projet d'attaquer la Maison Blanche et d'autres cibles de la capitale fédérale.

Mourir en «martyr»

A l'origine, il souhaitait être un «martyr» au nom du djihad en allant en territoire occupé par le groupe Etat islamique en Syrie ou en Irak, a-t-il expliqué à l'informateur du FBI, détaille l'acte d'accusation. Mais arguant de la perte de son passeport, il avait considéré mieux de réaliser des attentats sur le sol américain.

Le 7 décembre, il a rencontré l'agent incognito et a révélé un croquis réalisé à la main de la «West Wing» de la Maison Blanche, où se trouve notamment le bureau du président des Etats-Unis.

Dans les semaines suivantes, il a détaillé les armes nécessaires (armes semi-automatiques, grenades et un lance-roquettes antichar AT-4) et a chargé l'agent fédéral sous couverture de les obtenir. Il voulait que le trio mène des attaques conjointes, arrêtant la date du 17 janvier pour ce «game day», comme il l'avait appelé.

Peu de menace

Les trois protagonistes se sont retrouvés mercredi sur un parking où le jeune homme a pris possession des armes - neutralisées au préalable - et a été arrêté dans la foulée.

Selon des médias américains, il a été inculpé formellement jeudi matin devant un tribunal fédéral d'Atlanta et sa prochaine audience est prévue le 24 janvier. Le procureur Pak a assuré qu'aucune cible n'avait réellement été menacée par ce projet.

Dans une affaire distincte, un Américain de 49 ans a été arrêté près de Cleveland (Ohio) et inculpé pour avoir projeté un attentat dans la ville le 4 juillet, jour férié pour célébrer l'indépendance des Etats-Unis.

(ats)

Votre opinion