Actualisé 02.07.2020 à 13:02

Un double infanticide horrifie la Belgique

Drame

Une mère de famille a tué deux de ses enfants et a tenté de tuer le troisième. Puis elle a voulu mettre fin à ses jours.

par
lematin.ch
Rien n'explique pour l'instant pourquoi Julie L. a tenté de tuer ses trois enfants.

Rien n'explique pour l'instant pourquoi Julie L. a tenté de tuer ses trois enfants.

Facebook

C’est un père de famille belge qui a découvert l’inimaginable en rentrant du travail mardi en fin d’après-midi. Dans son domicile de la commune d’Erquelinnes, non loin de Charleroi, il a retrouvé deux de ses enfants sans vie. Le troisième manifestement inanimé. Tout comme son épouse. Cette femme avait tué deux de ses enfants. Tenté de faire de même avec le troisième. Puis essayé de mettre fin à ses jours.

Ce terrible drame reste inexpliqué. Mais le parquet de Charleroi a divulgué mercredi les circonstances de la tragédie, relate le portail d’informations 7sur7. Le petit Orphée, 2 ans, est mort noyé. Cérès, 7 ans, a succombé suite à «des blessures par arme blanche au niveau du cou». L’aîné, Thibald, 9 ans, avait aussi des plaies au niveau des cervicales. Mais il a survécu. D’abord annoncé dans un état critique, il serait désormais stable.

La mère interrogée

Quant à la mère de famille, Julie L., 37 ans, elle s’est tailladé les veines. Une analyse a été effectuée pour savoir si elle a également ingéré des médicaments ou d’autres substances. Elle a subi une intervention chirurgicale et son état est désormais jugé satisfaisant. Elle a été interrogée mercredi, mais rien n’a filtré de cette audition.

Son époux a lui aussi été entendu. Mais il tombe manifestement juste des nues. «Son audition ne nous apprend pas grand-chose», a déclaré la justice. Et d’ajouter: «à l’heure actuelle, on n’en sait pas plus sur les motivations qui ont conduit au drame familial.» Il est précisé qu’il n’y avait «aucun dossier ouvert contre les parents ni même la trace d’une quelconque intervention policière.»

«Elle était fusionnelle avec ses enfants»

Le bourgmestre de la commune a lui expliqué que la mère de famille avait mal supporté le confinement et mal vécu une interruption de grossesse. Mais il estime que ces éléments ne permettent pas d’expliquer le passage à l’acte: «Rien ne laissait présager ça. Elle était fusionnelle avec ses enfants, en particulier avec le dernier.»

Dans le quartier, on est sous le choc et horrifié. «Elle n'allait pas bien mais elle aimait tellement ses enfants. Je n'arrive pas à y croire», a témoigné une voisine.

«Des scènes abominables»

Parmi des proches aussi, l’incompréhension est totale. «C’était une mère parfaite, toujours de bonne humeur, avec beaucoup de joie de vivre», a commenté Michaël, un ami de la famille pour la RTBF. Et d’ajouter que le couple n’avait à sa connaissance pas de problèmes particuliers. Tous deux nés en 1983, ils étaient ensemble depuis 2008.

La presse belge note que les secouristes ont également été particulièrement bouleversés par les scènes qu’ils ont découvertes. «Ce sont de jeunes pompiers, eux-mêmes parents. Je suis venu sur place pour les soutenir. Ils viennent de travailler dans des conditions très pénibles. Ce sont des scènes abominables pour le personnel», explique à la RTBF Fabrice Pierart, le commandant de la zone de secours Hainaut-Est.

R.M.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!