Publié

GolfUn eagle, une raclette, un cigare et à la sieste

Découvrez le deuxième volet de notre rubrique quotidienne à l'Omega European Masters de Crans-Montana, qui a démarré jeudi.

par
Jérôme Reynard
Crans-Montana
AFP

Miguel Angel Jiménez, c'est le chouchou du public, à Crans-Montana. Alors forcément, quand le charismatique espagnol enquille un eagle, c'est la fête. Pour sa 30e participation, The Mechanic a fait se lever les foules au trou No 5, jeudi matin, lors du premier tour de l'Omega European Masters. Avant de rendre une carte de 67 (-3) qui avait l'air de le satisfaire. «Maintenant, c'est une raclette et au repos», s'est-il marré. Sûr qu'il y a également eu un cigare dans l'histoire. De la trempe de celui qu'il fumait sur une terrasse de la station mercredi soir.

----------

Madame le caddie

Mais qui est donc cette femme qui porte le sac de Lee Westwood à Crans-Montana? Eh bien, il s’agit tout simplement de sa petite amie et prof de fitness, Helen Storey. L’ancien No 1 mondial (46 ans, 40 victoires) lui avait confié cette tâche en septembre 2018, après avoir donné une semaine de congé à son caddie attitré, Billy Foster, en marge du Made in Denmark. Résultat: une deuxième place synonyme de meilleur classement de la saison. Et le début d’une nouvelle collaboration, qui deviendra permanente en novembre, après la séparation prononcée entre Westwood et Foster. La relation avec Helen Storey débouchera même sur un succès au Nedbank Golf Challenge quelques jours plus tard. Et plus récemment sur un quatrième rang en Grand Chelem, au British Open. Ah, l’amour...

----------

Fitzpatrick, pourquoi ça colle?

On se demandait pourquoi le parcours de Crans-sur-Sierre correspond si bien au double tenant du titre Matthew Fitzpatrick. Alors on est allé poser la question à son caddie, Billy Foster (le même que celui évoqué ci-dessus). Sa réponse: «Ce parcours nécessite beaucoup de coups en fade (ndlr: en vol, la balle suit une trajectoire de la gauche vers la droite, pour un droitier) depuis les départs, ce qui convient particulièrement à Matthew. Et puis, il n’est pas le plus long des frappeurs. En revanche, il est très précis avec son driver et c’est ainsi qu’il faut frapper, ici. Car si les trous ne sont pas très longs, ils sont étroits. Autre point fort de Matthew: son jeu d’approche. Et comme les greens et leurs pentes demandent également une précision diabolique, il parvient à tirer son épingle du jeu dans ce secteur de jeu aussi.»

----------

Des interviews en plein parcours

Départ du trou No 12, jeudi. Matthew Fitzpatrick frappe sa balle et se met à marcher en direction de celle-ci. Sur son chemin, il est soudainement rejoint par un journaliste de Sky Sports, qui commence alors à l'interviewer en direct à la télévision. En plein parcours. Surprenant pour nous, mais pas pour le Sud-Africain Erik van Rooyen, qui s'est également plié à l'exercice. «Cela existe depuis une ou deux saisons maintenant. Et on a le droit de dire non si on ne veut pas que le journaliste vienne vers nous. Donc ça va. Et puis, cela participe à rendre notre sport divertissant pour le public. Et tant que le golf est divertissant, nous avons un travail. Alors moi je dis oui.»

----------

Lorenzo-Vera le veut vraiment

Déjà troisième l'an dernier, Mike Lorenzo-Vera a confirmé jeudi qu'il savait comment aborder le Golf Club Crans-sur-Sierre en rendant la meilleure carte de la journée (-7, comme l'Autrichien Matthias Schwab). Il faut dire que le Français est sans doute le joueur qui désire le plus la victoire sur le Haut-Plateau. En 2015, il y avait appris le décès de son papa en plein premier tour. «Quand je suis ici, j'y pense un trou sur deux. Ce tournoi, je le veux. C’est l’événement le plus important du calendrier pour moi», nous racontait-il l'an passé.

----------

Le chiffre: 9800

Comme le nombre de spectateurs présents jeudi; un record pour un premier tour d'Omega European Masters. Les organisateurs tablent sur un total inédit de 60 000 visiteurs sur l'ensemble de la semaine. Pour apercevoir Rory McIlroy de près, chose qui était déjà peu évidente jeudi, il va falloir jouer des coudes, vendredi et ce week-end.

----------

Le tweet

Lee Westwood était de bonne humeur après avoir rendu une carte de 67 (-3) lors du premier tour. En témoigne son tweet, sur lequel on a découvert un homme visiblement bien plus doué clubs en mains que skis aux pieds.

----------

Le cut à -1?

Pour franchir le cut, ce vendredi soir (les 65 premiers et égalité le passeront), il faudra peut-être afficher un score négatif, comme l'an dernier (-1). C'est en tout cas la tendance qui se dégage, au rythme où le tournoi est parti. Afin de se qualifier pour le week-end, les Suisses devront donc sans doute en faire un peu plus. Les mieux placés? Ce sont le Genevois Raphaël de Sousa et le Saint-Gallois Mathias Eggenberger, tous les deux dans le par.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!