Actualisé 20.08.2017 à 05:12

EspagneUn écrivain allemand arrêté sur demande turque

En vertu d'un mandat d'arrêt d'Interpol voulu par la Turquie, l'Allemand d'origine turque Dogan Akhanli a été arrêté en Espagne.

L'écrivain allemand d'origine turque Dogan Akhanli a eté arrêté à Grenade, samedi 19 août 2017. (Image d'archive - 8 mars 2017)

L'écrivain allemand d'origine turque Dogan Akhanli a eté arrêté à Grenade, samedi 19 août 2017. (Image d'archive - 8 mars 2017)

Keystone

L'écrivain allemand d'origine turque Dogan Akhanli a été arrêté samedi à Grenade, en Espagne, à la suite d'un mandat d'arrêt émis par Interpol à la demande d'Ankara. Berlin a demandé à Madrid de ne pas l'extrader vers la Turquie.

Cette arrestation s'inscrit dans le cadre d'une «traque ciblée contre les détracteurs du gouvernement turc vivant à l'étranger en Europe», a déclaré l'avocat de Dogan Akhanli, Ilias Uyar, au magazine allemand Der Spiegel, qui a le premier fait état de cette arrestation.

Un représentant du ministère allemand des Affaires étrangères a indiqué que l'Allemagne était en contact avec les autorités espagnoles pour exiger que Berlin soit impliqué dans toute procédure d'extradition, tout en soulignant qu'aucune extradition ne devait justement avoir lieu.

Les autorités allemandes ont également demandé au gouvernement espagnol de permettre «une assistance consulaire aussi vite que possible» après l'interpellation de l'écrivain. De son côté, le ministère espagnol de l'Intérieur n'était pas à l'heure actuelle joignable pour des commentaires.

Critique

Selon le journal régional Kölner Stadt-Anzeiger qui cite son avocat allemand, l'écrivain, né en 1957 en Turquie et qui vit depuis 1992 à Cologne (ouest de l'Allemagne), a été interpellé samedi matin à 8h30 heure locale (09h30 en Suisse) à Grenade (Andalousie, sud) par des policiers espagnols qui disposent d'une notice rouge d'Interpol.

Tout pays peut émettre une «notice rouge» auprès d'Interpol. La Turquie va désormais devoir convaincre la justice espagnole du bien-fondé d'une demande d'extradition.

Dogan Akhanli, emprisonné dans les années 1980 en Turquie pour ses activités d'opposant, notamment pour avoir dirigé un journal rangé à gauche, a fui son pays en 1991.

L'écrivain présenté comme un critique du régime turc a déjà eu à faire à la justice turque. Soupçonné d'être impliqué dans un vol à main armée en 1989, il avait été arrêté à son arrivée à Istanbul en 2010. Il avait finalement été relâché puis innocenté avant qu'une cour d'appel n'ordonne une nouvelle procédure. Des députés Verts allemands avaient assuré que ces poursuites avaient un caractère politique.

Dix Allemands

Cet épisode devrait dégrader un peu plus les relations entre l'Allemagne et la Turquie, particulièrement tendues en raison de la répression engagée par le président turc Recep Tayyip Erdogan, y compris contre des personnes possédant la nationalité allemande, depuis qu'il a échappé à une tentative de coup d'Etat en juillet 2016.

Il y a actuellement 10 citoyens allemands, certains ayant la double nationalité, détenus en Turquie, selon les autorités allemandes. Parmi eux, Deniz Yücel, un journaliste germano-turc, correspondant du quotidien allemand Die Welt, emprisonné depuis février.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!