Espagne - Un enfant en costume d’Halloween kidnappé et tué
Publié

EspagneUn enfant en costume d’Halloween kidnappé et tué

Stupeur et colère à Lardero, dans le nord de l’Espagne, après la mort d’un garçon de neuf ans jeudi dernier.

par
JChC
Le suspect en 1998 alors qu’il répondait du viol et du meurtre atroce d’une femme.

Le suspect en 1998 alors qu’il répondait du viol et du meurtre atroce d’une femme.

Guardia Civil

Un petit garçon de 9 ans a été kidnappé et tué dans la soirée du jeudi 28 octobre à Lardero, petite ville du nord de l’Espagne, rapporte L’indépendant. L’enfant portait un costume d’Halloween et jouait avec un camarade dans un parc. Un individu aurait réussi à l’attirer en prétextant vouloir lui montrer ses chiots à son domicile, précisent les médias espagnols.

La famille de l’enfant a donné l’alerte quand elle s’est aperçue de sa disparition. Sur les indications d’une petite fille, que le suspect avait aussi tenté d’attirer chez lui précédemment, les forces de l’ordre se sont rendues à son domicile et ont découvert le corps inanimé de l’enfant dans un état préoccupant. Malgré l’intervention de premiers secours, ce dernier n’a pas survécu et a été déclaré mort par étouffement.

Connu de la justice

Il est apparu que le suspect est un homme connu de la justice. Il avait été condamné à 7 ans de prison, dans les années 1990, pour une agression sexuelle sur mineur. En 1998, il avait ensuite agressé sexuellement puis tué une femme, agent immobilier, dans des circonstances atroces, ce qui lui avait valu une nouvelle condamnation: 30 ans de prison.

Selon «La Rioja», l’homme, prénommé Francisco, était en liberté conditionnelle depuis avril 2020.

L’annonce de ce nouveau forfait a plongé Lardero dans la stupeur. De nombreux habitants se sont attroupés devant la demeure du suspect après son arrestation pour meurtre. La mère de la petite fille qui avait refusé ses avances et guidé les policiers a laissé un témoignage glaçant sur le comportement du criminel des jours avant le drame: «Quand il ne sortait pas au parc, parce qu’il y avait beaucoup de parents, il restait à la fenêtre à regarder. Les enfants l’avaient pris en photo avec leur portable».

Une photo prise par un enfant et diffusée sur les réseaux sociaux alors que le suspect observait le parc depuis sa fenêtre. C’était avant le terrible drame de jeudi dernier.

Une photo prise par un enfant et diffusée sur les réseaux sociaux alors que le suspect observait le parc depuis sa fenêtre. C’était avant le terrible drame de jeudi dernier.

dr

Votre opinion