23.06.2017 à 06:51

Prince Harry«Un enfant ne devrait pas avoir à faire ça»

Le prince Harry a encore parfois l'impression de vivre « dans un aquarium de poisson rouge ». Il a évoqué l'enterrement de sa mère et le traumatisme qu'il a subi.

von
Cover Media - LeMatin.ch
Mort de la princesse Diana - Le Duc d'Edimbourg, le prince William, le comte Spencer (frère de Diana), le prince Harry et le prince Charles (6 septembre 1997).

Mort de la princesse Diana - Le Duc d'Edimbourg, le prince William, le comte Spencer (frère de Diana), le prince Harry et le prince Charles (6 septembre 1997).

AFP

Le Prince Harry a évoqué la douleur qu'il avait ressenti en marchant derrière le cercueil de sa mère, la princesse Diana, alors qu'il avait tout juste 12 ans. En septembre 1997, Harry a rejoint son père, Charles, le prince de Galles, son grand-père Philip, duc d’Édimbourg, son frère William, duc de Cambridge, et son oncle Charles, 9e Comte Spencer, à la procession menée dans les rues de Londres après la mort de Diana dans un accident de voiture, six jours auparavant.

En sus de l'énorme couverture médiatique et du chagrin du public, Harry révèle maintenant les souvenirs d'un jour qui continuent de le hanter. « Ma mère venait de mourir, et il me fallait marcher derrière son cercueil, entouré de milliers de personnes qui me regardaient, tandis que des millions d'autres me regardaient à la télévision, dit-il à Newsweek dans une interview pleine de sincérité. Je ne crois pas qu'un enfant devrait avoir à faire ça, sous quelque circonstance que ce soit. Je ne crois pas que ça arriverait aujourd'hui. »

Après avoir été éduqué dans des écoles britanniques et passé quelque temps de son année de césure en Australie et au Lesotho, le prince Harry, qui a maintenant 32 ans, a choisi une carrière militaire et suit un entraînement pour devenir officier. Alors que les années de sa vingtaine été rythmées par des scandales, dont la fois où il fut photographié en uniforme nazi à une soirée déguisée, le prince déclare maintenant avoir dépassé sa phase rebelle, après une thérapie et un suivi spécialisé pour le deuil. « Ma mère est morte alors que j'étais très jeune. Je ne souhaitais pas être dans la position dans laquelle j'étais, mais j'ai fini par me sortir la tête du sable, par écouter les gens et j'ai décidé d'utiliser mon rôle pour faire le bien. Je suis enthousiaste et plein d'énergie, j'aime faire des œuvres de bienfaisance, rencontrer des gens et les faire rire, dit-il. J'ai parfois l'impression de vivre dans un aquarium pour poisson rouge, mais j'arrive à mieux gérer. »

Le prince Harry essaie de vivre une vie « normale », et en plus de sortir avec l'actrice américaine Meghan Markle, il est le mécène de plusieurs organisations caritatives, dont un événement multi-sportif proche des jeux paralympiques qu'il a créé, Invictus Games. Même s'il se rend compte qu'il sera toujours sous le feu des projecteurs, il est décidé à ne pas se reposer sur les autres. « Je fais mes propres courses. Parfois, j'ai peur que des gens me prennent en photo avec leur téléphone, mais je suis déterminé à mener une vie relativement normale, et si j'ai la chance d'avoir des enfants, ils pourront en avoir une aussi. », ajoute le prince Harry.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!