Publié

EspaceUn équipage russo-occidental décolle à bord d'une fusée Soyouz

Une fusée russe Soyouz a décollé à 21h57 mercredi du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. Elle emporte un Russe, un Américain et un Allemand vers la Station spatiale internationale (ISS).

La fusée «Soyouz-FG» et avec elle la capsule «Soyouz TMA-13M», a décollé dans la soirée du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. (Photo d'illustration)

La fusée «Soyouz-FG» et avec elle la capsule «Soyouz TMA-13M», a décollé dans la soirée du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. (Photo d'illustration)

AFP

La fusée «Soyouz-FG» et avec elle la capsule «Soyouz TMA-13M», a décollé dans la soirée du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan avec à son bord le cosmonaute russe Maxime Sourayev et ses homologues américain Reid Wiseman et allemand Alexander Gerst.

Les trois hommes devraient atteindre la station orbitale 6 heures plus tard pour une mission de 167 jours, avec un retour sur terre prévu en novembre. Les expériences que mèneront les trois hommes à bord de l'ISS portent sur l'humain, la biologie et la biotechnologie, les sciences physique et de l'espace.

Le commandant de la mission est le russe Maxime Sourayev, qui en est à sa deuxième mission de longue durée à bord de la station, tandis que ses deux compagnons réalisent aujourd'hui leur baptême de l'espace.

Ils seront accueillis à bord de la station orbitale par l'astronaute américain Steve Swanson et par les cosmonautes russes Alexandre Skvortsov et Oleg Artemiev.

Espace sans frontière

Lors d'une conférence de presse mercredi, cet équipage russo-occidental a été interrogé par un journaliste leur demandant si la crise en Ukraine avait affecté leurs relations. Les trois hommes se sont alors enlacés amicalement en réponse.

«L'espace est sans frontières, nous volons vers une station spatiale internationale où nous réalisons des expériences qui sont bénéfiques pour chacun d'entre nous. Elles sont bénéfiques pour toute l'humanité», a ensuite plaidé Alexander Gerst.

(ats)

Votre opinion