Propriété – Un ex-dictateur en exil dans un luxueux château genevois?
Publié

PropriétéUn ex-dictateur en exil dans un luxueux château genevois?

Le château de Bellerive (GE) appartient désormais à la fille de Noursoultan Nazarbaïev, ancien président autoritaire du Kazakhstan. De quoi alimenter les rumeurs au sujet de sa fuite vers l’étranger.

par
J.Z avec AFP
Le château de Bellerive, une propriété de 43 572 mètres carrés située au bord du Léman.

Le château de Bellerive, une propriété de 43 572 mètres carrés située au bord du Léman.

DR

Le Kazakhstan a été le théâtre d’émeutes meurtrières début janvier. Ces dernières avaient éclaté suite à des manifestations contre la hausse des prix du carburant et la dégradation du niveau de vie dans ce pays d’Asie centrale.

La colère des protestataires était notamment dirigée contre Noursoultan Nazarbaïev, l’ancien président de cette ex-république soviétique qu’il a dirigée pendant trois décennies et où il était accusé d’avoir fait prospérer la corruption. En 2019, l’homme avait cédé la présidence du pays à l’un de ses fidèles, mais avait gardé une grande partie du pouvoir en coulisses.

Au total, les émeutes au Kazakhstan ont fait au moins 225 morts et plusieurs milliers de blessés. Depuis cette période troublée, des rumeurs font état de la fuite de Nazarbaïev et d’une partie de sa famille vers l’étranger.

Dans une allocation publiée ce mardi 19 janvier, Noursoultan Nazarbaïev a finalement annoncé son retrait définitif du pouvoir tout en démentant les rumeurs au sujet d’une éventuelle fuite. «Je suis un retraité et je me trouve actuellement en repos bien mérité dans la capitale du Kazakhstan. Je ne suis parti nulle part», affirme-t-il dans la vidéo, où il apparaît assis à un bureau devant des drapeaux kazakhs.

Mais l’hypothèse d’une fuite persiste et des spéculations érigent la Suisse comme une terre d’exil propice. Il faut dire que sa fille, Dinara Kulibayeva, y a élu domicile depuis 15 ans. Une enquête des journaux de Tamedia révèle même que celle-ci vient tout juste d’acquérir le luxueux château genevois de Bellerive pour la somme de 106 millions de francs.

Fortune de trois milliards

Dans l’enquête, on apprend que Dinara Kulibayeva, 54 ans, avait obtenu son premier permis de séjour en 2007 dans le canton du Tessin, où elle devait devenir directrice d’une entreprise kazakhe fraîchement enregistrée au Registre du commerce. Il était alors promis aux autorités locales que la société permettrait de créer de nombreux emplois dans le canton.

Mais 16 mois et une modification de la loi sur les étrangers plus tard, Kulibayeva obtient officiellement son permis B, sans jamais avoir eu besoin de travailler en Suisse. Celle dont «Forbes» évalue la fortune à trois milliards de francs s’installe alors dans le canton de Genève, où elle devient en 2009 propriétaire d’une somptueuse villa au bord du lac à Anières d’une valeur de 74,7 millions de francs.

Elle y vivra dans une relative discrétion, donnant notamment naissance à une fille en 2013. Elle ne s’exprime dans les médias qu’à une reprise, dans le magazine «Bilan» en 2016, où elle parle principalement de ses projets philanthropiques en Suisse et à l’étranger.

Un château comme refuge

Mais comme l’explique l’enquête, Dinara Kulibayeva s’est récemment éprise d’un nouveau lieu suisse des plus exclusifs. Quelques mois avant le début de la pandémie, elle a en effet acquis le château genevois de Bellerive, une propriété de 43 572 mètres carrés située au bord du Léman, qui comprend entre autres un court de tennis et un port privé.

Les raisons de ce nouvel achat d’ampleur suscitent dès lors beaucoup d’interrogations, et notamment si le château pourrait éventuellement servir de refuge à Noursoultan Nazarbaïev. Une hypothèse renforcée par une information concernant un Airbus A320 qui a quitté le Kazakhstan le 5 janvier dernier, soit durant les émeutes, pour rallier directement Genève.

Mais l’avocat de Kulibayeva dément et assure que sa cliente est «tombée amoureuse» du château et qu’elle «souhaiterait y emménager elle-même». Contacté lors de l’enquête, le Département fédéral des affaires étrangères indique pour sa part n’avoir aucune information concernant une entrée de Nazarbaïev en Suisse.

Votre opinion

5 commentaires