Italie – Un faux aveugle qui a perçu 170’000 euros d’aides pincé au volant d’une auto
Publié

ItalieUn faux aveugle qui a perçu 170’000 euros d’aides pincé au volant d’une auto

Surnommé «Berlusconi», un habitant de Palerme a arnaqué l’État italien durant plus d’une décennie en mentant sur son handicap.

L’homme avait déclaré être «totalement aveugle» en raison d’un problème congénital.

L’homme avait déclaré être «totalement aveugle» en raison d’un problème congénital.

AFP

Un Italien qui a perçu pendant des années une aide financière de l’État pour malvoyance a été arrêté mercredi sous le soupçon de fraude après avoir été surpris en train de conduire, de circuler en scooter et de faire du lèche-vitrine, ont indiqué les médias.

Renouvellement du permis de conduire

Cet habitant de Palerme en Sicile a perçu un total d’au moins 170’000 euros d’aides depuis 2008 après avoir déclaré être «totalement aveugle» en raison d’un problème congénital.

La police financière italienne a été alertée après que le faux handicapé visuel eut renouvelé en 2018 son permis de conduire, selon les informations de presse.

La police, qui le surveillait, l’a surpris en train de conduire tout en pianotant en même temps sur son portable, de contempler les vitrines tout en marchant dans une galerie marchande fréquentée et d’apprendre à sa fille à faire du vélo.

Connu des services de police

L’homme de 40 ans a également circulé en scooter, sans assurance, a rapporté Palermo Today, précisant qu’il avait été surnommé «Berlusconi», d’après le nom de l’ancien Premier ministre italien empêtré dans des affaires judiciaires.

Il était connu des services de police, ayant été condamné en 2020 en première instance à une peine de prison de près de 15 ans pour appartenance à un réseau qui mettait en scène de faux accidents de la circulation pour percevoir le montant des assurances.

Cette condamnation fait l’objet d’un appel.

Bien qu’il soit propriétaire d’un garage, le suspect percevait également le «revenu de base» mensuel versé en Italie aux citoyens les plus pauvres.

(AFP)

Votre opinion

1 commentaire