Météo: Un hiver plutôt doux pour un février plutôt jaune
Publié

MétéoUn hiver plutôt doux pour un février plutôt jaune

Plusieurs records de chaleur ont été battus lors de ce mois, qui a également été marqué à deux reprises par un nuage de sable en provenance du Sahara.

par
Michel Pralong
Le nuage de sable en provenance du Sahara a teinté les paysages de jaune.

Le nuage de sable en provenance du Sahara a teinté les paysages de jaune.

Getty Images/iStockphoto

Pour la troisième année consécutive, la Suisse a connu un février très doux, constate MétéoSuisse. Pour les régions du Nord des Alpes se situant au-dessus de 1000 mètres, c’est même le quatrième février le plus chaud depuis le début des mesures en 1864. Et le deuxième le plus chaud qu’aient connu Château-d’Œx (VD) et Grächen (VS).

Entre le 10 et le 15 février, c’est pourtant une vague de froid qui a touché le pays, Sur le Plateau, les températures minimales sont descendues jusqu’à -15 °C. Les valeurs minimales les plus basses ont été enregistrées à Samedan (GR) avec -30,5 °C. Au Sud des Alpes, la température la plus basse a été mesurée à Poschiavo (TI) avec -17,3 °C. Mais ce ne sont pas des valeurs exceptionnelles pour un mois de février.

Du coup, le changement a été brutal puisque, du 15 au 18 février, la Suisse s’est retrouvée sous l’influence d’un courant doux venant du sud-ouest. Avec des températures maximales de 12 à 14 °C, jusqu’à 15 °C le 18 février en Suisse orientale sous l’influence du foehn et même jusqu’à 16,5 °C à Delémont (JU). Puis c’est devenu carrément printanier à partir du 19 février.

Records à la chaîne

Le 21 février, Glaris a mesuré sa température la plus élevée pour un mois de février avec 19,4 °C. Le 22 février, de nouveaux records ont été mesurés à Saint-Gall (18 °C), Meiringen (BE) avec 18,5 °C et au Hörnli (ZH) avec 15,8 °C. La Suisse romande allait également battre des records, avec le 24 février 19,6 °C à Fahy (JU) (comme le 25 février 1990), 16,1 °C à La Brévine (NE) et 14,4 °C au Chaumont (NE). Le 25 février, d’autres records ont été mesurés avec 16,8 °C à La Chaux-de-Fonds (NE) ou 11,9 °C au Moléson (FR). La Brévine, avec 16,2 °C, a battu son record qui avait été établi la veille.

Mais février a également été marqué par l’arrivée de nuages chargés de sable en provenance du Sahara, qui ont jauni le ciel d’abord les 5 et surtout 6 février. Un phénomène qui n’avait plus été aussi marqué depuis le 21 février 2004. Un deuxième nuage est arrivé en Suisse entre les 22 et 24 février, mais avec une opacité nettement plus faible.

Un hiver copieusement arrosé et localement très doux

Ce mois de février vient conclure un hiver météorologique qui aura été copieusement arrosé et localement très doux. Les précipitations ont souvent été largement excédentaires durant les mois de décembre et janvier. Saint-Gall a notamment enregistré le quatrième hiver le plus humide depuis le début des mesures en 1866. Au sud des Alpes, les précipitations ont été deux fois plus importantes que la norme 1981-2010. En raison de ces fréquentes intempéries, le trimestre a été particulièrement sombre au Tessin. Un déficit d'ensoleillement a également été enregistré sur les sommets alpins, en Valais central et dans le Jura.

Cet hiver 2020/2021 aura aussi été plus doux que la norme, avec une moyenne nationale s'affichant à +0.9 degré. Localement, il s'agit de l'un des dix hivers les plus doux depuis le début des mesures en 1864, comme à Genève, Berne ou Sion. Sur les sommets alpins, par contre, la température n'a été que légèrement supérieure à la norme, selon MétéoSuisse, qui précise que le bulletin définitif sera disponible dès le 10 mars.

Votre opinion