09.10.2020 à 11:07

Crans-MontanaUn foyer de coronavirus au Caprices Festival?

L’hôpital du Valais sur le Haut-Plateau a détecté un foyer, selon la télévision Canal 9. Une dizaine de personnes concernées disent s’être rendues à la manifestation.

von
L. F.
Le Caprices Festival s’est déroulé du 18 au 20 et du 25 au 27 septembre à Crans-Montana.

Le Caprices Festival s’est déroulé du 18 au 20 et du 25 au 27 septembre à Crans-Montana.

Facebook Caprices Festival

Pour le plus grand bonheur des fans de musiques électroniques, le Caprices Festival a bel et bien pu se dérouler du 18 au 20 et du 25 au 27 septembre à Crans-Montana. Mais, selon Canal9, un foyer de Covid-19 aurait été détecté par l’hôpital du Valais sur le Haut-Plateau dans lequel une dizaine de personnes disent s’être rendues au Caprices festival.

Les organisateurs du Caprices se disent surpris. Questionné par la télévision valaisanne, son président, Joseph Bonvin, affirme qu’un cas leur a été signalé par le médecin cantonal lors du premier week-end du festival et qu’il n’était pas au courant de ceux détectés par l’hôpital.

Mêmes réactions du côté des autorités. «Des mesures drastiques avaient été mises en place», se défend David Bagnoud, président de la commune de Lens, où s’est déroulée la manifestation à cheval sur celle de Crans-Montana. À savoir, notamment, le port du masque obligatoire et le contrôle des températures. «Il faut trouver le juste milieu entre le fait de laisser la vie reprendre son cours et être très sévère sur les mesures», prône-t-il. Et de conclure que si cela ne suffit pas, les prochaines manifestations seront annulées.

Employés en quarantaine

Joseph Bonvin dit avoir agi en éclaireur. «J’espère avoir ouvert la porte à d’autres manifestations. Nous avons eu une séance entre tous les grands organisateurs et l’État du Valais. La volonté générale est de pouvoir trouver des solutions pour maintenir ces manifestations.» Le président du Caprices Festival ajoute: «Sur 8000 personnes, il y a 11 cas potentiels. Est-ce que c’est vraiment un risque énorme, surtout dans une population jeune qui, en général, se soigne très bien?»

Canal 9 révèle qu’une mise en quarantaine a été imposée parmi les employés des remontées mécaniques de Crans-Montana qui s’étaient rendues au Caprices.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
26 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Navioz Pascal

10.10.2020 à 19:22

Alors que la population essaye t’en bien que mal de prendre toutes les précautions pour éviter les foyers d’épidémie. D’autres personnes qui ne pensent qu’elles n’en ont rien à foutre. Il n’y a qu’à voir les photos dans le journal. Collées les une aux autres (distanciation) et sans masque (sauf quelques exceptions). Le plus lamentable, c’est que c’est autorisé par les autorités valaisannes parce que ces regroupements ne dépassent pas 1000 personnes (il y a eu plusieurs plusieurs places de regroupements). C’est juste lamentable et inadmissible.

Bon sens

10.10.2020 à 13:17

La responsabilité de nos autorités ( Feraud et Bagnoud ) est grave . Bien que prévenus des conséquences prévisibles et attendues d' une telle manifestation, ils ont fait preuve de laxisme au mépris de la santé de leurs concitoyens-électeurs. Les leçons à tirer de cet événement sont évidentes. Quant aux commentaires de Monsieur Joseph Bonvin, ceux- ci sont irresponsables, méprisants et indignes d' un ancien conseiller communal de la commune de Crans-Montana

Chasseur

09.10.2020 à 13:37

Le Covid 19 travail mieux que le loup à Montana ....