Un Fribourgeois a escroqué plus d’une trentaine de commerces 

Publié

Suisse romandeUn Fribourgeois a escroqué plus d’une trentaine de commerces 

Durant plus d’une année, un homme a escroqué plus de 30 magasins, principalement dans le canton de Fribourg, mais aussi dans les cantons de Vaud, de Genève et du Valais. Le préjudice se monte à plusieurs centaines de milliers de francs. 

Le mode opératoire de l’escroc était particulièrement bien ficelé: il effectuait plusieurs commandes directement en magasin en donnant de fausses indications sur sa situation personnelle, ce qui lui permettait de régler ses achats sur facture.

Le mode opératoire de l’escroc était particulièrement bien ficelé: il effectuait plusieurs commandes directement en magasin en donnant de fausses indications sur sa situation personnelle, ce qui lui permettait de régler ses achats sur facture.

Getty Images/iStockphoto

Entre décembre 2020 et février 2022, un Fribourgeois a escroqué plus de 30 magasins, principalement dans le canton de Fribourg, mais aussi dans les cantons de Vaud, de Genève et du Valais. 

C’est durant le mois de janvier 2022 que le pot aux roses a été découvert, lorsque le responsable d’un magasin fribourgeois a informé la police qu’il avait été victime d’une escroquerie.

Selon le plaignant, un inconnu avait acheté du matériel sur facture dans un autre établissement en se faisant passer pour lui. L’enquête a permis d’identifier plusieurs autres victimes. L’auteur présumé a également été confondu: il s’agit d’un Fribourgeois de 34 ans, domicilié dans la région. 

L’épouse dans le coup

Le mode opératoire de l’escroc était particulièrement bien ficelé: il effectuait plusieurs commandes directement en magasin en donnant de fausses indications sur sa situation personnelle, ce qui lui permettait de régler ses achats sur facture. S’il versait parfois un acompte avant de réceptionner la marchandise, il ne s’acquittait jamais du reste du montant.  

Il se faisait également livrer par le biais de connaissances à qui les factures étaient adressées à leur insu. Une partie des biens était revendue à des particuliers en direct ou via des plateformes de vente en ligne.

L’auteur présumé a été placé en détention provisoire pour une durée de deux mois pour les besoins de l’enquête. Son épouse, âgée de 42 ans, lui aurait également prêté main-forte.

Plus de 240’000 francs de préjudice

Les perquisitions effectuées sur ordre du Ministère public ont permis de saisir et de confisquer divers
éléments utiles à l’enquête. Les trente plaintes pénales ont été déposées principalement par des magasins spécialisés dans la vente de matériel de sport et de vin. Des hôtels et des assurances sont également concernés. Le préjudice se monte à plus de 240’000 francs.

(comm/szu)

Ton opinion