Médecine: Un gène impliqué dans le cancer du sein identifié
Publié

MédecineUn gène impliqué dans le cancer du sein identifié

L'Université de Bâle a permis de mieux comprendre pourquoi certaines patientes ne réagissent pas aux traitements.

Un tiers environ des patientes atteintes d'un cancer du sein développent des résistances.

Un tiers environ des patientes atteintes d'un cancer du sein développent des résistances.

Keystone

Des chercheurs bâlois ont identifié un gène suppresseur de tumeurs nommé LATS comme acteur central dans le développement et le traitement du cancer du sein. Ces travaux publiés dans la revue Naturepermettent de mieux comprendre pourquoi certaines patientes ne réagissent pas aux traitements.

Le gène LATS (Large tumor suppressor/suppresseur de grosses tumeurs) est impliqué dans l'équilibre cellulaire des tissus mammaires, a indiqué mardi l'Université de Bâle dans un communiqué. En son absence, davantage de cellules pouvant évoluer en tumeurs sont produites.

Dans le type le plus fréquent de cancer du sein, les cellules malignes comportent un récepteur à oestrogènes et utilisent cette hormone pour leur croissance. C'est pourquoi ce récepteur est la cible de plusieurs médicaments. Mais chez un tiers environ des patientes, ils ne fonctionnent pas, ou elles développent des résistances.

Or les scientifiques ont constaté que LATS favorise une bonne dégradation de ces récepteurs à oestrogènes. A l'inverse, en son absence, les cellules cancéreuses ne réagissaient pas à certaines thérapies.

(ats)

Votre opinion