06.01.2018 à 10:52

TéléphonieUn Genevois dépose plainte contre Apple

Un politicien PDC veut qu'une législation se mette en place concernant l'obsolescence programmée. Il a saisi la justice.

La firme américaine a reconnu ralentir certains de ses modèles.

La firme américaine a reconnu ralentir certains de ses modèles.

Keystone

Le Genevois Thomas Putallaz a déposé une plainte auprès du Ministère public de la Confédération (MPC) contre Apple. Le candidat PDC au Grand Conseil genevois accuse d'escroquerie la firme américaine.

Cette dernière a admis avoir ralenti certains de ses iPhones pour compenser un vieillissement de leur batterie. Apple crée à distance un dysfonctionnement sur ses appareils pour pousser ensuite leurs détenteurs à acheter son nouveau modèle de téléphone, explique Thomas Putallaz samedi à l'ats, revenant sur une information parue dans la Tribune de Genève. Pour l'homme politique, il s'agit d'un cas d'obsolescence programmée, bien qu'Apple s'en défende.

Sous garantie

Thomas Putallaz a saisi le MPC pour escroquerie. En Suisse, il n'y a pas de loi contre l'obsolescence programmée, comme il en existe en France, a-t-il déploré. Le politicien genevois aimerait que les choses bougent dans ce domaine à Berne, que le débat soit lancé et qu'une législation voie le jour.

«Mon iPhone est encore sous garantie et il se décharge très rapidement», a souligné Thomas Putallaz. Selon lui, le problème de batterie se présente déjà à dix heures du matin. «Il suffit que je fasse une ou deux photos». Le politicien refuse d'aller dans un shop où il serait incité à acheter un nouvel appareil.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!