Pandémie - Un gros coup de blues chez les jeunes en Valais
Publié

PandémieUn gros coup de blues chez les jeunes en Valais

Effet collatéral du Covid-19, le Département de la santé, des affaires sociales et de la culture, va étoffer son offre pour répondre à la détresse psychique en augmentation chez les jeunes.

par
Eric Felley
En agissant auprès des jeunes, le Valais veut surtout éviter que les cas deviennent chroniques.

En agissant auprès des jeunes, le Valais veut surtout éviter que les cas deviennent chroniques.

État du Valais

«En Valais comme dans l’ensemble de la Suisse, le contexte de la pandémie due au Covid-19 génère depuis l’automne dernier une augmentation de la détresse psychique, essentiellement de nature anxio-dépressive, en particulier auprès des adolescents (14-17 ans) et des jeunes adultes (18-24 ans)»

Pour répondre à cette situation, le Département de la santé, des affaires sociales et de la culture (DSSC) a demandé à l’Hôpital du Valais (HVS) de renforcer le soutien psychiatrique pour cette population fragilisée

Dès la mi-août

L’institution va créer une plateforme d’orientation psychiatrique pour la prise en charge rapide des jeunes patients en renforçant les équipes sur les sites de Martigny pour le Bas-Valais, de Sion pour le Valais central et de Brigue pour le Haut-Valais. L’objectif est de pouvoir proposer des consultations à cette tranche d’âge «de manière régulière et durant quelques semaines, afin d’éviter une aggravation des troubles qui pourrait conduire à des cas chroniques», précise le DSSC dans un communiqué.

La mise en œuvre de ce projet pilote est prévue dès la mi-août et jusqu’à la fin de l’année.

Votre opinion