Dans le Jura, un handicapé cogne une voiture de La Poste volontairement
Publié

JuraUn handicapé cogne La Poste, une, deux, trois fois!

Un cas social, furieux de voir l’accès à une place de parc obstrué par une fourgonnette jaune, décide de la repousser. Il est filmé.

par
Vincent Donzé
1 / 5
Pan dans La Poste, le 18 novembre dernier, un jour de marché dans la vieille-ville de Porrentruy.

Pan dans La Poste, le 18 novembre dernier, un jour de marché dans la vieille-ville de Porrentruy.

DR
Le cas social voulait stationner sur une place à mobilité réduite, à la rue des Malvoisins.

Le cas social voulait stationner sur une place à mobilité réduite, à la rue des Malvoisins.

Lematin.ch/Vincent Donzé
À la rue du vingt-trois Juin, avec au fond la pharmacie desservie le 18 novembre, les livraisons ne sont pas aisées.

À la rue du vingt-trois Juin, avec au fond la pharmacie desservie le 18 novembre, les livraisons ne sont pas aisées.

Lematin.ch/Vincent Donzé

Un automobiliste énervé de ne pas pouvoir garer sa voiture sur une case réservée aux handicapés a voulu régler le problème à sa manière, à Porrentruy (JU): en percutant la fourgonnette postale placée en travers de son chemin. Pas une, ni deux mais trois fois! Sous le regard médusé de témoins effarés, un jeudi matin vers 11 heures: «Je l’ai vu reculer pour taper dedans», rapporte une témoin.

Le premier assaut a été filmé… et commenté avec un accent du tonnerre!

DR

Le conducteur contrarié s’est d’abord fait remarquer en klaxonnant non pas brièvement, mais pendant 10 à 15 minutes, selon les témoins… La sommelière du tea-room tout proche lui a demandé de mettre la sourdine, mais le conducteur s’est entêté, à tort ou à raison…

«Ce qu’on ne voit pas sur la vidéo, c’est que ça fait avancer le bus de la Poste dans un autre camion», précise à juste titre une internaute. La fourgonnette propulsée contre un camion de livraison l’a bel et bien endommagé, devant une pharmacie. Ce qui fait réagir un autre: «Putain le ravagé!»

Cas social

À Porrentruy, le commissaire Dominique Vallat choisit mieux ses mots: «C’est un cas social, un pauvre afin. Il a perdu patience, et boum, boum, boum…», rapporte-t-il. Quelqu’un lui trouve non pas une excuse, mais une circonstance atténuante: «Le conducteur du camion de La Poste se parque toujours là, alors qu’il y a une place pour personnes à mobilité réduite».

Bien qu’étant détenteur d’un macaron, l’irréductible automobiliste n’est pas à mobilité réduite: son handicap n’est pas physique, mais psychique. La police n’a pas procédé à un constat d’accident: elle a enregistré une plainte pour dommage à la propriété, déposée par La Poste. «Moi qui ne l’avais croisé, je l’ai revu l’après-midi», dit celle qui a filmé la scène.

Jour de marché

Le jeudi 18 novembre dernier, c’était jour de marché à la rue des Malvoisins. Trois plots rétractables contrariaient la circulation, mais devant le magasin «Aux Prés de Chez Vous», une place pour handicapé est accessible en tout temps, une seconde place étant aménagée de l’autre côté de la rue, près d’une fontaine.

Quand la police est intervenue, le conducteur est sorti de sa voiture sans agressivité. Dominique Vallat tord le cou à une rumeur: non, à 10 h 52, le conducteur n’avait pas trop bu et a suivi les agents sans discuter. «Il est sur les nerfs, mais ce n’est pas un récidiviste en la matière», rapporte le commissaire Vallat. Pour lui et ceux qui le connaissent, l’assisté social «fait plus pitié qu’autre chose».

Votre opinion

18 commentaires