06.11.2020 à 07:14

PartenariatUn havre de paix pour l’enfance tourmentée

Le foyer La Chaloupe, soutenu par la Loterie Romande, accueille à Collombey (VS) des filles et des garçons de zéro à 18 ans. Des lieux de réconfort et d’espoir pour ceux que la vie n’a pas épargnés.

von
Victor Fingal
La Chaloupe a pu s’installer dans des locaux flambant neufs notamment grâce à l’aide de la Loterie Romande.

La Chaloupe a pu s’installer dans des locaux flambant neufs notamment grâce à l’aide de la Loterie Romande.

DR

Ce sont des nourrissons, des enfants, des ados. Leur point commun? Tous ont été victimes de violence ou doivent faire face à des difficultés personnelles, familiales, sociales ou scolaires. Pour soutenir cette enfance meurtrie, la Fondation La Chaloupe dispose de deux bâtiments, Les Piccolos à Collombey (VS) capable d’accueillir 16 enfants de zéro à 12 ans dont dix en internat. Et Les Juniors, un établissement flambant neuf situé à Collombey-le-Grand, lui aussi d’une capacité de 16 places, destiné à des jeunes de sept à 18 ans, dont 14 en internat.

«La Chaloupe a pour vocation de soutenir des enfants de diverses régions de la Suisse romande, souligne Patrick Suard, directeur de la fondation, éducateur de formation. Ils nous sont adressés par les services cantonaux de la jeunesse.» Quant aux différences d’âge entre les habitants de La Chaloupe, loin d’être un handicap, elles sont un avantage. «Ainsi, nous recréons une ambiance chaleureuse proche de la famille, poursuit le directeur. Les plus petits sont attirés par les plus grands qui leur servent d’exemple.»

La fondation dispose d’un atelier de jour, dispense des soutiens scolaires et offre de multiples activités dans des locaux communs aux pensionnaires ainsi qu’à ceux qui rentrent le soir dormir dans leur famille d’accueil. Quant à ceux qui ont encore des contacts avec leurs proches, La Chaloupe met tout en œuvre pour assurer une continuité de la relation avec la famille à travers une collaboration avec les parents. Et les résultats sont au rendez-vous.

«J’ai repris goût à l’école»

«Au départ, confie Aurélien, 15 ans, sur le site de La Chaloupe, il y a un an et demi, je n’avais aucune envie de venir ici. Je n’allais plus encours, j’étais seul avec mon papa – ma maman est décédée -, et je voulais juste rester chez moi, ne plus bouger, ne plus sortir. Et puis j’ai rencontré à La Chaloupe d’autres jeunes de mon âge, j’ai repris goût à l’école, j’ai appris à exprimer des choses et j’ai retrouvé confiance en moi.»
Selon le directeur de La Chaloupe, le soutien de la Loterie Romande est primordial pour assurer la pérennité de la fondation. «Grâce à l’aide de la LoRo, nous avons pu mener à bien notre développement et nos projets de construction qui se poursuivent depuis 2018. C’est un partenariat très précieux.»

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
4 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Army

06.11.2020 à 09:51

Mettez-les à l'armée. Plus efficace, meilleur cadre!

Cemomentquandlemondeestbcptropgrand

06.11.2020 à 09:27

C’est tellement important ce genre d’action et de lieu en faveur de ce que l’humanité et la société dans son entièreté a de plus fragile mais aussi de plus précieux; son avenir qu’est sa jeunesse. Bravo! 🌞

Çàvà lavy

06.11.2020 à 07:55

Magnifique bravo 👏