05.12.2014 à 06:02

Un homme noir et non armé abattu par la police en Arizona

Etats-Unis

Un homme soupçonné de trafic de drogue a été tué par un policier blanc en pleine rue dans l'Arizona alors que les manifestations se multiplient dans tout le pays.

Le policier a «cru sentir la crosse d'un revolver» dans la poche de l'individu

Le policier a «cru sentir la crosse d'un revolver» dans la poche de l'individu

DR

Des milliers de personnes ont à nouveau manifesté jeudi 4 décembre à New York pour dénoncer les violences impunies de la police qui ravivent les tensions raciales aux Etats-Unis. Au même moment, un policier blanc abattait un homme noir non armé en Arizona.

La police de Phoenix a indiqué que l'homme de 34 ans avait été interpellé alors qu'il était soupçonné de vendre de la drogue. Il a tenté de s'échapper et a refusé d'obéir «à plusieurs ordres» du policier, âgé de 30 ans et qui avait sept ans d'expérience.

«Une lutte» a eu lieu entre les deux hommes tandis que l'agent tentait de l'arrêter. Alors que le suspect a mis sa main dans sa poche, le policier tenait sa main et a lui ordonné de garder sa main dans sa poche. Il a «cru sentir la crosse d'un revolver» et «a tiré deux fois dans le torse» de la victime.

Ce dernier a été déclaré mort sur place peu après l'arrivée des pompiers et de renforts policiers. La poche du noir contenait en réalité une boîte de pilules d'oxycodone, un analgésique puissant et addictif, parfois consommé comme drogue récréative.

Version contestée

Une avocate représentant la famille de la victime a déclaré qu'il y avait «plusieurs témoins qui contestent la version des policiers». «Il n'avait pas d'arme et ne menaçait personne. Nous envisageons toutes les suites possibles au regard de la loi», a-t-elle ajouté.

L'incident s'est produit alors que l'Amérique est traumatisée par la mort de deux hommes noirs sans armes, l'un à Ferguson, dans le Missouri, et l'autre à New York, tués par des policiers blancs qui ont échappé à toutes poursuites.

Jeudi soir, des milliers de New-Yorkais se sont rassemblés la deuxième nuit consécutive. Ils se sont rendus dans le square Foley, dans le sud de Manhattan, près de la mairie et du quartier général de la police new-yorkaise, brandissant des pancartes avec des inscriptions «La vie des noirs compte», «Le racisme tue», ou encore «Ferguson est partout».

Rapport accablant à Cleveland

Malgré les refus de grands jurys de les poursuivre, les policiers de Ferguson et de New York ne sont pas à l'abri d'autres inculpations. Le ministre de la Justice Eric Holder a en effet ouvert deux enquêtes fédérales pour déterminer si les droits civiques des victimes avaient été violés.

Le ministre a également présenté les conclusions d'une enquête accablantes pour la police dans une autre affaire à Cleveland dans l'Ohio, où un enfant noir de douze ans a été tué par un policier le 22 novembre.

La police de Cleveland a fait un usage «excessif» de la force par le passé, a affirmé Eric Holder. Le garçon a été abattu alors qu'il manipulait une arme factice dans une aire de jeux. Dans une vidéo compromettante, le policier tire sur lui quelques secondes seulement après être sorti de sa voiture.

1 / 8
Sur la vidéo prise par une caméra de surveillance, on voit le jeune garçon, Tamir Rice, pointer son arme factice vers un passant (26 novembre 2014).

Sur la vidéo prise par une caméra de surveillance, on voit le jeune garçon, Tamir Rice, pointer son arme factice vers un passant (26 novembre 2014).

AFP
Sur la vidéo prise par une caméra de surveillance, on voit le jeune garçon, Tamir Rice, pointer son arme factice vers un passant (26 novembre 2014).

Sur la vidéo prise par une caméra de surveillance, on voit le jeune garçon, Tamir Rice, pointer son arme factice vers un passant (26 novembre 2014).

Reuters
Peu après, on voit sur la vidéo une voiture de police arriver à vive allure et s'immobiliser directement sur la pelouse du parc (26 novembre 2014).

Peu après, on voit sur la vidéo une voiture de police arriver à vive allure et s'immobiliser directement sur la pelouse du parc (26 novembre 2014).

AFP
(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!