Proche-Orient: Un homme passe d'Israël en Syrie en parapente

Publié

Proche-OrientUn homme passe d'Israël en Syrie en parapente

C'est la première fois qu'est rapporté un tel mode opératoire pour passer d'Israël en Syrie. On ignore ce qu'il est advenu de cet homme. Il pourrait avoir rejoint les forces rebelles.

Le parapentiste a décollé de hauteurs situés dans le sud du Golan.

Le parapentiste a décollé de hauteurs situés dans le sud du Golan.

ARCHIVES / PHOTO D'ILLUSTRATION, AFP

Un homme d'une ville majoritairement arabe d'Israël s'est servi d'un parapente pour entrer en Syrie samedi, avec l'apparent projet de rejoindre les groupes combattant le régime du président syrien Bachar el-Assad, a indiqué dimanche l'armée israélienne. C'est la première fois qu'est rapporté un tel mode opératoire pour passer d'Israël en Syrie. On ignore ce qu'il est advenu de cet homme.

Samedi en fin d'après-midi, «un poste de surveillance a repéré un civil israélien en train de pénétrer en parapente en territoire syrien», a dit l'armée israélienne. «Des investigations préliminaires indiquent que ce civil est un résident de Jaljulia», ville au nord-est de Tel Aviv, a-t-elle dit.

L'armée «examine la possibilité qu'il soit entré en Syrie pour rejoindre les rebelles», a dit un porte-parole interrogé sur les informations des médias israéliens selon lesquelles il cherchait à rallier les rangs de l'organisation djihadiste, Etat islamique.

Passage par la Turquie

Le parapentiste a décollé de hauteurs dans le sud du Golan, dans la partie du plateau occupée par Israël depuis 1967 et la guerre des Six Jours, et annexée en 1981, a indiqué l'armée.

La Brigade des martyrs de Yarmouk, proche de l'EI et active dans le sud de la Syrie où le parapentiste se serait posé, a dit sur sa page Facebook ne pas l'avoir capturé.

Environ 45 Arabes israéliens (descendants de Palestiniens qui ont la nationalité israélienne) ont rejoint le camp des djihadistes en Syrie, selon la sécurité intérieure israélienne (Shin Beth).

La plupart sont passés par la Turquie. Au moins quatre d'entre eux ont été tués dans les combats et une dizaine d'autres ont été arrêtés à leur retour en Israël, selon le Shin Beth qui a mis en garde contre le danger que représentent ces combattants passés par la Syrie à leur retour en Israël.

(AFP)

Ton opinion