Actualisé 24.01.2020 à 06:12

Un homme tué par son coq de combat

Inde

En tentant de se libérer, l’animal s’est débattu et a blessé son propriétaire au cou.

par
LeMatin.ch
Un combat de coq en Inde, photographié en 2012.

Un combat de coq en Inde, photographié en 2012.

Keystone

Selon la presse locale, Saripalli Chanavenkateshwaram Rao, 50 ans, du village de Pragadavaram, au sud de l’Inde, était un habitué des combats de coqs. Il s’apprêtait à lancer un coq dans une de ces «compétitions» lorsqu’il a été blessé par l’animal. Il est décédé peu après.

L’homme tenait le coq lorsque ce dernier a tenté de se libérer. En se débattant, il a blessé son propriétaire avec une lame attachée à ses griffes – les coqs sont souvent ainsi «armés» pour que les combats soient plus courts et désignent un vainqueur évident. Saripalli Chanavenkateshwaram Rao a été mené à l’hôpital mais est décédé peu après d’un AVC, explique CNN. Il était père de trois enfants.

Une histoire de gros sous

Ce cas rarissime illustre une pratique qui reste ordinaire dans de nombreuses régions de l’Inde, même si les combats de coqs sont interdits depuis soixante ans. Selon des défenseurs des animaux les autorités – en l’occurrence de l’Andhra Pradesh – sont parfaitement au courant que ces joutes jugées cruelles existent. Mais elles ferment les yeux.

La raison? Pas vraiment par tradition ou par respect d’une culture locale mais pour une question de gros sous. «En raison des lourds paris et jeux de hasard qui se déroulent sous le couvert de ces événements», a expliqué à CNN Gauri Maulekhi, de la fondation indienne People for Animals. Et de conclure: «c’est purement un jeu d’argent et l’hystérie prend le dessus.»

R.M.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!