Actualisé 24.03.2020 à 07:34

Un hôtel offre ses chambres aux soignants frontaliers

Joli

L’étonnant Hôtel Arbez Franco-Suisse de La Cure lance une généreuse initiative pour celles et ceux qui sont au front contre le coronavirus.

par
lematin.ch
L’hôtel Arbez Franco-Suisse, avec la douane de La Cure (VD) en arrière-plan.

L’hôtel Arbez Franco-Suisse, avec la douane de La Cure (VD) en arrière-plan.

GoogleMaps

La jolie initiative d’un hôtel situé près de Saint-Cergue a été repérée par «Le Progrès». Il a décidé de proposer gratuitement ses chambres au personnel soignant français qui travaille en Suisse. L’hôtel Arbez Franco-Suisse de La Cure (ou des Rousses) était déjà unique: la frontière passe au milieu de l’établissement. Il prouve aussi qu’il a du cœur.

«L’idée est née en discutant avec deux copines infirmières, qui vivent en France et travaillent en Suisse, l’une à Genolier, l’autre aux urgences à Nyon», nous explique Bérénice Salino, qui gère l’établissement familial avec son frère.

Certains craignent de rentrer

«Des soignants sont déjà épuisés: on leur propose donc s’ils le veulent de raccourcir leurs trajets. Et certains ont aussi la crainte de rentrer dans leur famille et de contaminer des proches. Ils peuvent dormir chez nous et les consignes d'éloignement seront respectées à la lettre», note Bérénice Salino.

Son hôtel-restaurant est fermé pour cause de confinement depuis dix jours. Une chambre gratuite et un petit plateau repas: la jolie proposition vient à peine d’être lancée, samedi sur la page Facebook du Franco-Suisse. Pour l’instant, précise la gérante, personne n’a profité de cette généreuse offre. Mais Bérénice Salino espère que ça changera. «On tente juste d’aider», commente-t-elle sobrement.

La tête en Suisse, les pieds en France

Outre un repos bien mérité pour celles et ceux qui sont au front pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, cet hôtel offre une expérience pour le moins originale. Il est littéralement traversé par la frontière. Et il a d’ailleurs deux adresses: une française aux Rousses (Jura), une suisse à La Cure (VD). Résultat, comme l’avait par exemple relaté «Le Temps», dans les chambres 6 et 9 (il y en une dizaine en tout), on dort la tête en Suisse et les pieds en France… Dans la chambre 12, par contre, on ronfle en Suisse mais on prend sa douche en France.

Autoproclamés avec humour la principauté d’Arbézie, les lieux ont même leur blason, un épicéa rouge sur fond jaune. Et les propriétaires sont également binationaux. Cet hôtel semblait donc tout désigné pour cette belle initiative franco-suisse pour alléger le quotidien des soignants.

Renaud Michiels

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!