Un important incendie en cours à Satigny, un bâtiment s’est effondré
Publié

Satigny (GE)«Le feu a été maîtrisé mais on en aura pour toute la nuit»

Un immense sinistre a eu lieu dans la zone industrielle de Vernier-Satigny, dimanche après midi. Il a été maîtrisé en soirée. Mais les pompiers devront rester de longues heures sur place afin de sécuriser les lieux. Il n’y a pas eu de blessé.

par
David Ramseyer
Sophie Zuber

La zone industrielle de Vernier-Satigny a été le théâtre d’un immense incendie dimanche après-midi, dont la fumée a été visible depuis tout le canton de Genève, tandis qu’une odeur de plastique brûlé a envahi la commune de Satigny. Le toit de la salle de grimpe «Grimper.ch» et une partie du parking adjacent de cinq étages ont été la proie des flammes. Une aile du bâtiment s’est effondrée, sans faire de victime. Un nombre indéterminé de véhicules ont par ailleurs brûlé. 

1 / 18

20min/lecteur reporter

20min/lecteur reporter

Service d'Incendie et de Secours (SIS)

Occupants évacués à temps

«La première alarme a été donnée à 15h58 par des cavaliers, qui ont signalé une fumée sur le toit de la salle de grimpe. À ce moment, nous avons appelé les responsables du lieu, qui n’avaient encore rien remarqué», a expliqué le lieutenant Nicolas Millot, chargé de communication du Service d'Incendie et de Secours (SIS). «Immédiatement, l’entreprise a fait sortir les dix personnes qui se trouvaient dans la salle, dont un enfant. Personne n’a a priori été blessé», ont indiqué les pompiers. 

Des braises sont alors tombées sur les matelas en mousse qui d’habitude amortissent les chutes des grimpeurs, provoquant ensuite de très importants dégagements de fumée. «Notre premier objectif a été de circonscrire le feu, notamment en raison de la forte bise, a décrit l’officier du SIS. Nous craignions que le sinistre ne se propage aux bâtiments voisins, ce qui n’a heureusement pas été le cas.»

Une centaine de pompiers sur place

À 18h30, l’incendie était sous contrôle, selon Nicolas Millot, «mais nous en aurons sans doute pour toute la nuit à combattre les feux résiduels». Les pompiers ont aussi mis en place des dispositifs pour prévenir d’éventuelles pollutions des cours d’eau proches de la zone industrielle.

À 18h45, la fumée ne se dégageait plus du sinistre. En tout, une centaine de sapeurs et une trentaine de véhicules ont été engagés par le SIS, mais aussi par les sapeurs de l’aéroport ainsi que les volontaires des communes de Satigny, Meyrin et Vernier. Dimanche soir, tout un large secteur autour du bâtiment restait interdit au trafic. 

À noter que l’incendie, situé quasiment sur l’une des trajectoires d’approche de l’aéroport de Genève, n’a pas perturbé le trafic aérien, selon la direction de Cointrin.

Une enquête est en cours pour déterminer l’origine du sinistre.

Un bâtiment neuf

«J’habite juste en face et j’ai vu des flammes sortir du milieu du bâtiment, côté Jura, là où il y a la salle de grimpe», a également témoigné Anne Revaclier, conseillère administrative de Satigny, chargée de la Sécurité. «Les structures ont commencé à plier puis tout s’est effondré. C’est fou! Le bâtiment est neuf, il a été terminé il y a moins de deux ans.»

Votre opinion