Espagne - Un incendie fait rage près de Malaga, provoquant de nouvelles évacuations
Publié

EspagneUn incendie fait rage près de Malaga, provoquant de nouvelles évacuations

L’Andalousie est frappée par un incendie qui a déjà ravagé 6000 hectares depuis mercredi. Le sinistre a fait un mort et provoqué l’évacuation de 2000 personnes.

Le village d’Atajate enveloppé par une fumée orange.

Le village d’Atajate enveloppé par une fumée orange.

AFP

La mobilisation se poursuivait, dimanche, en Espagne, pour tenter de maîtriser un incendie ayant décimé 6000 hectares de forêt en quatre jours, dans la région méridionale de Malaga, où les autorités ont décidé de procéder à de nouvelles évacuations.

Ce feu géant, à l’œuvre depuis mercredi soir dans la montagne de la Sierra Bermeja, dans le sud de l’Espagne, a repris des forces, dimanche matin, en s’unissant à un deuxième foyer, initialement provoqué par le premier incendie, ont expliqué les autorités. Il a conduit le gouvernement régional d’Andalousie à demander l’appui de l’Unité militaire d’urgence et à évacuer de façon préventive plusieurs nouveaux villages, dont Genalguacil, Juzcar et Jubrique, ont précisé, sur Twitter, les services de secours.

«Une force inhabituelle»

«On parle d’un feu d’une puissance et d’une force inhabituelles par rapport aux incendies que nous sommes habitués à voir», a expliqué, lors d’une conférence de presse, un responsable du service de lutte contre les incendies, Alejandro Garcia, pour justifier ces décisions. Au total, plus de 2000 personnes ont été évacuées à cause de cet incendie, dans lequel un pompier de 44 ans a trouvé la mort, jeudi.

Plus de 600 professionnels sont par ailleurs déployés pour combattre le sinistre et venir en aide aux habitants, selon le gouvernement régional d’Andalousie. Ces derniers sont soutenus par des bombardiers d’eau et de nombreux hélicoptères.

Pentes abruptes

D’après «les chiffres provisoires obtenus par le satellite Copernicus de la Commission européenne», les flammes auraient déjà ravagé «une superficie supérieure à 6000 hectares», a précisé le ministère de la Transition écologique. La lutte contre cet incendie est rendue difficile par les «particularités du terrain», caractérisées par des pentes abruptes, mais aussi par «des conditions météorologiques défavorables».

Version originale publiée sur 20min.ch

(AFP)

Votre opinion

1 commentaire