Publié

MédecineUn infarctus détecté en une heure

Un algorithme développé par des chercheurs bâlois permet de savoir en une heure seulement si un patient souffrant de la poitrine est victime ou non d’un infarctus.

L’algorithme se base sur les taux de troponine, une protéine, dans la formule sanguine.

L’algorithme se base sur les taux de troponine, une protéine, dans la formule sanguine.

Keystone

Une formule mathématique indique l’éventuelle présence de protéines spécifiques dans la formule sanguine. Cette découverte effectuée par des médecins bâlois permet de savoir en une heure seulement si un patient souffrant de la poitrine est victime ou non d’un infarctus.

L’équipe du médecin Tobias Reichlin de l’Hôpital universitaire de Bâle a testé la formule sur 872 patients qui se sont présentés aux urgences pour douleur thoracique. Pour 77% d’entre eux, elle a permis de déterminer avec une grande certitude s’il s’agissait d’une crise cardiaque ou tout simplement d’une douleur musculaire, rapportent les chercheurs dans la revue Archives of Internal Medicine.

L’algorithme se base sur les taux de troponine, une protéine, dans la formule sanguine. Ce résultat s’ajoute ainsi à l’examen médical ainsi qu’à l’électrocardiogramme pour diagnostiquer une crise cardiaque.

En cas de douleur thoracique chez un patient, l’algorithme permet d’établir ou d’exclure rapidement et de façon sûre un diagnostic d’infarctus, indique Tobias Reichlin dans un communiqué. Pour trois patients sur quatre, il serait ainsi probablement possible de faire l’économie d’un long suivi médical et d’analyses de sang complémentaires.

De nouveaux outils pour détecter rapidement les infarctus sont indispensables, souligne Kristin Newby de l’université Duke, à Durham, aux Etats-Unis. Dans un commentaire accompagnant l’étude, cette professeure de cardiologie rappelle que les services d’urgence des hopitaux sont souvent surchargés. «Grâce à cette étude, Tobias Reichlin et ses collègues ont fait un pas important dans cette direction».

(ats)

Votre opinion